« La parole du Chacal » – Clarence Pitz

Lu en : Mai 2020

La parole du chacalDe tout temps, certains ont voyagé par pur attrait du farniente sur les plus belles plages du monde, un cocktail à la main, avec pour seul objectif de parfaire leur bronzage. D’autres ont cherché dans leurs voyages le moyen de vivre des expériences uniques, de faire des rencontres exceptionnelles, d’apprendre la différence… Le voyage proposé par Armand, anthropologue spécialiste du pays Dogon, est plutôt à classer dans la seconde catégorie. Pour Claire, maman célibataire, c’est l’occasion idéale de réaliser son rêve tout en partageant un moment avec son fils : Accompagnée d’une poignée de privilégiés, elle va assister à la fête mythique du Sigi, qui n’a lieu qu’une fois tous les soixante ans.

Pourtant, ce qui s’annonçait comme un superbe et inoubliable voyage va rapidement virer au cauchemar. En route vers leur destination en plein cœur du Mali, la camionnette qui emmène le groupe fait une spectaculaire sortie de route dont Armand est responsable. Il affirme avoir vu un chacal et voulu l’éviter.

Au beau milieu de nulle part et sous une chaleur écrasante, le petit groupe est contraint de trouver refuge dans un petit village complètement isolé et qui paraît figé dans une époque lointaine, à mille lieu de l’apparente modernité qui a gagné le reste du pays. La réalité de ce village Dogon semble ne correspondre que très peu à l’idyllique et pittoresque balade malienne initialement prévue.

Les villageois sont hostiles envers les touristes qui, en plein désarroi, ne comprennent rien à ce qu’on semble attendre d’eux. Malgré son expérience, Armand est tout aussi démuni et leur accompagnateur indigène n’est pas vraiment plus à l’aise.

Dès le départ, le lecteur suit les confidences d’Armand. L’accident aux conséquences fâcheuses a plutôt l’air de l’arranger, même s’il est réellement inquiet pour la sécurité de son groupe. Outre Claire et son jeune fils, celui-ci est composé de plusieurs personnalités atypiques, avec mention spéciale pour la vieille ronchon qui ne se gêne pas pour y aller de son petit commentaire sarcastique toutes les trois minutes.

La parole du Chacal est un condensé de différences et de dépaysement, et l’auteur nous immerge dans un bain de culture certes effrayant mais qui nous transporte totalement. La peur, la faim, l’incompréhension, la curiosité, autant d’approches qui vont rythmer le quotidien de nos touristes égarés dans une épopée africaine pleine d’émotion.

Ce huis-clos au cœur des montagnes nous est conté comme une mélopée traditionnelle au rythme lancinant. Tout en suivant la voie tracée par une auteur dont le talent n’est plus à prouver (voir « Ineffaçables » – mon avis ici), le lecteur est entraîné vers un final terriblement grandiose. La lecture est pour moi une porte ouverte vers l’évasion. Dans ce cas, elle a été totale. Laissez Clarence Pitz prendre le lead sur l’organisation de votre prochain voyage littéraire pourrait s’avérer dangereux, mais cela vous apportera la garantie de vous envoler très loin de votre quotidien, pour un voyage inoubliable à travers le temps et l’espace…

4 réflexions sur “« La parole du Chacal » – Clarence Pitz

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s