« Arrêt d’urgence » – Belinda Bauer

Lu en : Juin 2020

41+VJgCI8iL._SX195_Jack est un enfant. Mais sur ses épaules pèsent de lourdes responsabilités. Un triste après-midi de canicule, sa mère, en panne de voiture, les a laissés, lui et ses deux petites sœurs, sur le bord de la route pour partir en quête de secours. Elle n’est jamais revenue, victime d’un monstre. Le père a sombré et oublié dans son malheur que ses trois enfants avaient besoin de lui. Désormais, c’est donc Jack, du haut de ses 14 ans, qui subvient aux besoins de sa famille. En volant. Il est doué pour ça ! À tel point que la police et les médias l’ont surnommé « Boucle d’or », parce qu’il vide le frigo des maisons qu’il visite, profite de ses virées criminelles pour dormir dans un lit frais. Jusqu’au jour où la maison dans laquelle il s’introduit n’est malheureusement pas vide. Pour Catherine While, enceinte, ce cambriolage raté est le début d’une période très angoissante, car elle découvre peu après un couteau et une lettre menaçante. Pour la police, se faire tourner en ridicule par un cambrioleur commence à devenir vexant, à tel point qu’une équipe est formée pour coincer cet astucieux voleur.

Cette lecture n’est pas haletante, l’histoire n’est pas ultra-complexe ni faite de mains rebondissements. Pourtant, j’ai traversé ma lecture d’une traite, happée par les personnages de ces enfants atypiques qui vivent oubliés de tous, de ces flics un peu idiots mais finalement efficaces (parfois un peu par hasard, il faut l’avouer)… Sans fioritures, sans scénario alambiqué, Belinda Bauer m’a entraînée tout simplement dans le sillage de ce conte noir moderne, doux, drôle et émouvant. J’ai du mal à exprimer ce je-ne-sais-quoi qui a rendu ma lecture agréable, je peux juste vous confirmer qu’elle l’a été, malgré peut-être quelques excès caricaturaux  (dans les faits, dans les personnages) mais qui, pour moi, sont plutôt bien passés.

Et comme il faut rendre à César ce qui appartient à César, je tiens à remercier BePolar et les Editions Belfond qui m’ont permis d’aller à la rencontre de Jack, sorte de petit Robin des bois des temps modernes, aussi touchant que débrouillard.

10 réflexions sur “« Arrêt d’urgence » – Belinda Bauer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s