« Urbex Sed Lex » – Christian Guillerme

Lu en : Juin 2020

CVT_Urbex-Sed-Lex_5644Ça n’est jamais facile de transcrire un ressenti négatif par rapport à une lecture, pourtant je me suis toujours promis d’être honnête dans mes retours. D’ailleurs, qu’une lecture ne me plaise pas n’est pas synonyme de mauvaise lecture ! Simplement qu’avec moi, comme c’est le cas ici, la mayonnaise n’a pas pris. J’ai mal interprété le résumé et je m’attendais à une poursuite d’indices dans des espèces de catacombes. Mais on était plutôt sur une histoire de chasse à l’homme, thème récurrent abordé à la télévision et dont mon mari peut s’avérer friand ! Mais pas moi. Non, décidément, je n’aime pas. C’est comme les zombies, c’est viscéral, j’ai horreur de ça.

Pour situer l’histoire, deux couples d’amis se sont spécialisés dans l’exploration de lieux abandonnés qu’ils relatent sur un site internet dédié. Via le site, ils reçoivent une drôle de proposition, consistant, contre une belle rémunération, à explorer un sanatorium désaffecté, à un certain moment, selon certaines conditions. Et si d’emblée, la proposition semble louche, l’appât du gain sera le plus fort et les quatre amis s’embarquent dans cette aventure qui sera bien moins pépère que ce qu’ils avaient envisagé au début !

Outre la naïveté de ces quatre jeunes qui foncent tête baissée dans la gueule du loup, j’ai eu un peu de mal avec les dialogues, particulièrement avec l’expression « mon grand bêta », utilisée à tour de bras par l’une des jeunes femmes lorsqu’elle parle à son fiancé… (Bon, ok, ça vient peut-être de moi quand on sait que j’appelle mon mari, qui est aussi mon boss, « Chef »… Ouais, je sais, c’est super romantique ! 🙂 )

Hormis cela, si l’on est averti du thème, l’ouvrage fait le job puisque l’on va se plonger dans une aventure assez visuelle et dynamique dans laquelle il s’agit de sauver sa peau.

Les méchants me semblent mieux construits et moins lisses que les gentils, et la plongée dans les méandres d’un décor flippant est assez immersive. Mais ce n’est pas passé avec moi. J’en suis d’autant plus navrée qu’il s’agissait d’un service de presse, et je remercie les éditions Taurnada au passage ! Cependant, s’agissant d’une opinion personnelle, j’ai pour habitude de vous proposer les retours d’autres lecteurs qui, eux, ont apprécié le livre afin d’avoir un autre son de cloche ! Ainsi, je vous invite à découvrir les avis de :

28 réflexions sur “« Urbex Sed Lex » – Christian Guillerme

  1. bah,pour le coup, tête de mule que je suis,je plonge presque toujours dans les livres et films qui sont déconseillés. Et comme l’ Urbex est un thème qui me touche particulièrement, je le veux! A cause de la couverture, je serais passé à côté de l’histoire sanas l’article (et tant pis si elle est niaise à souhait ^^).

    Aimé par 1 personne

    1. J’espère ne pas m’être mal exprimée, je ne déconseille pas, je pense juste qu’il faut savoir à quoi s’attendre et qu’il peut trouver son public. Moi de mon côté, c’est le thème principal qui m’a posé un soucis mais c’est bien une question de goût ! Du coup, si l’Urbex résonne en vous, ça peut très bien passer car niveau description, c’est réussi. Donc bien sûr qu’il faut plonger dedans si vous le sentez bien ! Ici ne sont que les mots d’un ressenti de lecture, en aucun cas un jugement quand à la qualité de l’oeuvre… Et si vous aimez, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre retour ici !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s