« La peine du bourreau » – Estelle Tharreau

Lu en : Octobre 2020

La peine du bourreau par Tharreau

L’exécution d’un détenu est toujours sujette à déchaîner les passions. Il y a le clan des pour, il y a le clan des contre. Il y a les avis nuancés, en fonction de la personnalité du condamné. Il y a les nombreux exemples, entre exécutions foirées et erreurs judiciaires, qui relancent les débats. Et chaque nouvelle exécution est propice à la descente du peuple dans la rue, qu’il y soit fermement opposé ou farouchement partisan. C’est exactement dans ce contexte qui exacerbe les passions que va nous propulser le roman d’Estelle Tharreau. Toutes ces questions sont l’actualité brûlante de cette soirée qui se passe au Texas, à 4h de l’injection létale réservée au prisonnier Ed 0451. Le gouverneur Thompson est le seul encore capable de l’empêcher. Il décide donc de rendre une visite « officieuse » à McCoy, afin qu’il lui retrace 42 années passées à officier en tant que bourreau dans le couloir de la mort.

Le compte à rebours est lancé, rythmé par les confessions de McCoy, tandis que le lecteur découvre en parallèle les meurtres qui ont conduit Ed à vivre ses dernières heures. Forcément, 42 ans à tuer des prisonniers ont laissé des traces indélébiles dans le cœur de McCoy ! Et même si personne n’est dupe, l’entendre énoncer fait froid dans le dos. Comment survivre alors que l’on côtoie chaque jour le désespoir, la violence, la mort, l’injustice, les sentences inappropriées, les mensonges, les calculs politiques ?

D’une Amérique profondément ancrée dans ses vieilles certitudes à l’Amérique d’aujourd’hui, Estelle Tharreau revient sur plus de 40 ans d’histoire d’exécution qui sont avant tout des histoires humaines.

Il est impossible d’en dire plus, si ce n’est que la fin achèvera de vous couper le souffle, déjà très court lors de la traversée de ce récit qui ne se fait qu’en apnée. La peine capitale sera encore source de polémique, mais l’auteur y a ici apporté un éclairage brut et cruel, mais particulièrement poignant. Une nouvelle fois, me voilà durablement marquée par cette plume magnifique et percutante. Merci aux éditions Taurnada pour ce nouveau coup de cœur !

4 réflexions sur “« La peine du bourreau » – Estelle Tharreau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s