« Tu joues, tu meurs ! » – Yannick Provost

Lu en : Avril 2021

Tu joues, tu meurs ?! par Provost

En avril, tout bon blogueur de noir qui se respecte savait qu’allait débarquer sur le devant de la scène LE livre de notre copain blogueur Nigrafolia ! Un lecteur passionné et passionnant qui, après avoir déclenché nombre d’achats compulsifs à cause de (ou grâce à) ses chroniques est passé de l’autre côté de la barrière… Grâce à Babelio et aux Editions La Jouanie, j’ai rapidement eu entre les mains ce premier roman qui a fait de l’auteur de chroniques un auteur tout court !

Et nous voilà embarqué dans un voyage pour lequel l’auteur nous laisse à peine le temps d’attacher nos ceintures avant de nous coller au siège en spectateur d’un duel aussi déséquilibré que mortel !

À ma gauche, pesant plusieurs milliards d’euros, représentés par une bande de gros bras psychopathes armés jusqu’aux dents, je vous présente Grey Ink, concepteur du jeu Clean-Planet qui n’a de ludique que l’apparence. À ma droite, les challengers, ados et joueurs invétérés qui ne conçoivent pas encore que la violence va sortir de leurs jeux vidéo pour s’attaquer à leur petite vie tranquille et tout dévaster au passage !

Un combat inégal et sans merci commence pour Fantine, 14 ans, qui n’a eu de tort que celui de finir le jeu. Heureusement pour elle et ses coéquipiers, une aide salutaire va sortir de l’ombre pour l’aider à affronter cet ennemi qui semble indestructible.

Ça défouraille à tout va, ça explose, ça pulse, et cette lecture d’un dynamisme permanent m’a donné l’impression d’être dans une super-production à l’américaine ! Très cinématographique, la plume de l’auteur et ses innombrables références culturelles assurent un divertissement comme je les aime. Les personnages ne sont pas en reste, notemment Fantine et son ami Paul, qui sont terriblement attachants quand ils tentent de surmonter leurs peurs pour sauver leur vie.

En conclusion, me voilà totalement convaincue par ce livre. À noter qu’à aucun moment, l’écriture ne laisse deviner qu’il s’agit là d’un premier roman ! Bravo, Yannick !

3 réflexions sur “« Tu joues, tu meurs ! » – Yannick Provost

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s