« Les cicatrices » – Claire Favan

Lu en : Mai 2020

51lW6azZiKL._SX195_Je ne suis pas encore une grande experte de la plume de Claire Favan, puisqu’il ne s’agit que de ma deuxième lecture de l’auteur. La seule chose que je puisse dire, c’est que d’autres suivront !

La première constatation est que l’auteur est retorse… Elle va ici nous faire suivre la bien morne existence d’Owen. Bien qu’il ait décidé de divorcer, Owen est toujours à la merci de son ex-femme, aussi hystérique que suicidaire. Il habite une dépendance de leur ancienne maison, travaille pour son ex-beau-père, subit ses incessantes scènes. Mais il tient bon et tente même de se reconstruire une vie sentimentale. Pour le lecteur, cette attitude mi-ferme, mi-brave-toutou-docile est difficile à comprendre, c’est pourquoi l’auteur distille quelques informations sur Owen afin de provoquer l’empathie (qui n’est jamais venue de mon côté, tant j’avais envie de lui ficher deux claques pour le réveiller).

Un jour, comme si sa vie n’était pas déjà assez pourrie, voilà que l’ADN d’Owen se retrouve sur une scène de crime. Et ce crime ramène la police et le FBI sur les traces d’un célèbre tueur en série qu’ils n’ont jamais réussi à coincer…

Pendant cette lecture, on va assister au désarroi d’Owen. Mais on va aussi se poser en spectateur du calvaire vécu par une malheureuse jeune femme, séquestrée par un serial killer. Evidemment, ces passages font froid dans le dos. La descente aux enfers, l’espoir qui s’amenuise, l’esprit qui subit d’irréparables dommages par tant de cruauté… L’effroyable balade littéraire se transforme en page-turner.

Puis, comme tout bon thriller, les événements vont soudainement s’enchaîner pour nous faire apparaître la vérité dans toute sa noirceur. Même si certaines parties des explications finales m’ont fait un peu froncer les sourcils, l’ensemble se tient plutôt pas mal et les rebondissements font parfaitement le job de nous tenir en haleine. Les cicatrices de Claire Favan sont autant psychologiques que physiques, et ses personnages ne sont ni tout noirs, ni tout blancs, nous offrant ainsi une belle palette de couleurs harmonieusement inattendues. Bien sûr, le traditionnel petit tacle aux copains écrivains est savoureux et drôle, et on est toujours content de trouver cet accent de légèreté dans les pages les plus sombres. Au final, une lecture sans temps morts que j’ai appréciée particulièrement pour son rythme soutenu et son dénouement déconcertant !

 

23 réflexions sur “« Les cicatrices » – Claire Favan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s