C’est vous qui le dites ! – Les coups de cœur d’Ophélie

Présentation de la rubrique ici !

Aujourd’hui, la parole est à Ophélie, du blog Quand Ophe Lit. Ophélie, j’ai déjà eu la chance de la croiser « en vrai », et c’était trop cool ! Je me souviens encore de l’avoir abordée tout timidement à la foire du livre de Bruxelles en 2019 et de la spontanéité avec laquelle elle m’a répondu. Pleine de punch, à l’image de son blog, Ophélie livre des avis en toute sincérité. Une belle rencontre de ma vie de blogueuse qui fait que je tenais absolument à découvrir quels étaient les livres qui avaient marqué son parcours de lectrice…

Qui es-tu et où peut-on te suivre ?

Sur Instagram : https://www.instagram.com/quand_ophe_lit/

Sur le blog : Quand Ophe Lit

Sur FB : https://www.facebook.com/Quand-Oph%C3%A9Lit-192577214687571/

Parlons de tes coups de cœur !

« La Reine Margot » – Alexandre Dumas

La Reine Margot par Dumas

Je l’ai lu à 15 ans. Enfin lu…dévoré. Nous étions partis en Ardèche avec mes parents et je suis restée scotchée trois jours au livre. Mon classique préféré.

Résumé Babelio :

1572. La France des guerres de religion est devenue le champ clos des grands seigneurs et des prétendants au trône. A Paris, le jeune roi protestant de Navarre, le futur Henri IV, vient d’épouser Marguerite de Valois, dite Margot ; mariage politique qui n’empêche pas les Guise et le roi Charles IX de fomenter les horreurs de la Saint-Barthélemy. Sur les pas du jeune comte de La Mole, dont s’éprend éperdument la belle Margot, et de son compagnon, le tonitruant Annibal de Coconnas, nous entrons dans ce labyrinthe d’intrigues, d’alliances, de trahisons. Les poignards luisent sous les pourpoints. René le Florentin fournit les poisons à l’implacable Catherine de Médicis. Le vieux Louvre avec ses fêtes brillantes, ses passages secrets, son peuple de soldats et de jolies femmes, est le théâtre où se déploient en mille péripéties les jeux de l’amour, de la politique, de la haine. Le père des Trois Mousquetaires nous en donne une passionnante chronique, où sa pétulante bonne humeur survit aux plus sanglants épisodes.

« Power » – Michael Mention

Power par Mention

Michael est un écrivain de génie. Je suis une fan de sa plume et de sa manière de nous emporter avec lui dans les univers qu’il crée pour nous.

Résumé Babelio :

« Ici, comme dans les autres ghettos, pas d’artifice à la Marilyn, ni de mythe à la Kennedy. Ici, c’est la réalité. Celle qui macère, mendie et crève. »

1965. Enlisés au Vietnam, les États-Unis traversent une crise sans précédent : manifestations, émeutes, explosion des violences policières. Vingt millions d’Afro-Américains sont chaque jour livrés à eux-mêmes, discriminés, harcelés. Après l’assassinat de Malcolm X, la communauté noire se déchire entre la haine et la non-violence prônée par Martin Luther King, quand surgit le Black Panther Party : l’organisation défie l’Amérique raciste, armant ses milliers de militants et subvenant aux besoins des ghettos. Une véritable révolution se profile. Le gouvernement déclare alors la guerre aux Black Panthers, une guerre impitoyable qui va bouleverser les vies de Charlene, jeune militante, Neil, officier de police, et Tyrone, infiltré par le FBI. Personne ne sera épargné, à l’image du pays, happé par le chaos des sixties.

Un roman puissant et viscéral, plus que jamais d’actualité.

« Trouver l’enfant » – René Denfeld

Trouver l'enfant  par Denfeld

Un thriller psychologique qui m’a touchée. La plume de l’auteur est tendre malgré les horreurs qu’elle nous raconte. C’est un roman très immersif, poignant aussi. Je suis d’ailleurs en train de lire la suite, La fille aux papillons.

Résumé Babelio :

L’héroïne de ce roman est une détective privée de l’Oregon spécialisée dans la recherche d’enfants disparus, surnommée « la femme qui retrouvait les enfants ». Elle-même rescapée d’un kidnapping, elle a développé une intuition et un instinct de survie hors-norme.
On la suit dans ses recherches à travers les patelins et les forêts mystérieuses du Pacific Northwest pour retrouver une fillette disparue depuis trois ans.

« Nous rêvions juste de liberté » – Henri Loevenbruck

Nous rêvions juste de liberté par Loevenbruck

Dix fois j’ai relu la fin et dix fois j’ai pleuré. L’amitié à une très grande importance pour moi et ce livre illustre ce dont je pourrais être capable pour ceux qui me sont chers.

Résumé Babelio :

« Nous avions à peine vingt ans, et nous rêvions juste de liberté. » Ce rêve, la bande d’Hugo va l’exaucer en fuyant la petite ville de Providence pour traverser le pays à moto. Ensemble, ils vont former un clan où l’indépendance et l’amitié règnent en maîtres. Ensemble ils vont, pour le meilleur et pour le pire, découvrir que la liberté se paye cher.

Nous rêvions juste de liberté réussit le tour de force d’être à la fois un roman initiatique, une fable sur l’amitié en même temps que le récit d’une aventure. Avec ce livre d’un nouveau genre, Henri Lœvenbruck met toute la vitalité de son écriture au service de ce road movie fraternel et exalté.

« Il faut qu’on parle de Kevin » – Lionel Shriver

Il faut qu'on parle de Kevin par Shriver

Un uppercut émotionnel. Un livre qui interroge sur le côté inné de la maternité.

Résumé Babelio :

À la veille de ses seize ans, Kevin Khatchadourian exécute neuf personnes dans son lycée. A travers des lettres au père dont elle est séparée, sa mère retrace l’itinéraire meurtrier de leur fils. Un roman coup-de-poing, violent, complexe, qui s’attaque aux pires des tabous.

« Circé » – Madeline Miller

Circé par Miller

Un voyage dans le temps pour découvrir un pan de la mythologie grecque sous la plume moderne et envoûtante de son auteur.

Résumé Babelio :

Helios, dieu du soleil, a une fille : Circé. Elle ne possède ni les pouvoirs exceptionnels de son père, ni le charme envoûtant de sa mère mais elle se découvre pourtant un don : la sorcellerie, les poisons et la capacité à transformer ses ennemis en créatures monstrueuses. Peu à peu, même les dieux la redoutent.
Son père lui ordonne de s’exiler sur une île déserte sur laquelle elle développe des rites occultes et croisent tous les personnages importants de la mythologie : le minotaure, Icare, Medée et Ulysse….

Mais cette existence de femme indépendante et dangereuse inquiète les dieux et effraie les hommes. Pour sauver ce qu’elle a de plus cher à ses yeux, Circé doit choisir entre ces deux mondes : les dieux dont elle descend, les mortels qu’elle a appris à aimer.

« Elijah » – Noël Boudou

Elijah par Boudou

C’est un roman très noir qui a beaucoup divisé. Il m’a beaucoup touché, j’ai trouvé une lumière incroyable dans la relation entre Elijah et son frère. Peut-être que j’y ai été particulièrement sensible parce que j’ai une relation très forte avec mes sœurs.

Résumé Babelio :

ELIJAH. C’est le prénom de mon petit frère. Celui que je lui ai choisi quand on me l’a mis dans les bras. Il est né alors que la violence était devenue une routine à la maison. Mon ivrogne de père terrorisait tout le monde et nous frappait tous les jours, ma mère et moi, sans que personne ne l’en empêche. Jusqu’à ce fameux soir…

Quand j’ai eu dix-huit ans. J’ai attendu qu’il soit ivre à nouveau et je l’ai égorgé de sang-froid dans la cave. Hélas, ma mère venait de mourir sous ses coups en me laissant un petit frère pas comme les autres : ELIJAH .

Aujourd’hui, il a dix ans et il est handicapé. Je m’occupe de lui depuis sa naissance, je sais mieux que quiconque ce dont il a besoin. Il est mon unique raison de vivre. Ensemble on est plus forts que tout, rien ne peut nous séparer.

Mais un jour ILS sont venus chez moi pour le kidnapper. Qui sont ces hommes ? Pourquoi cet enlèvement ? C’est depuis ce moment-là que j’ai perdu toute raison. Je suis devenu un monstre. Comme eux. La traque pour retrouver ELIJAH , qui ne survivra pas longtemps sans moi, a commencé…

Il y en a tant… Mais il fallait faire un choix…

Un énorme merci à Ophélie pour ce partage de coups de coeur qui, je l’espère, a fait gonfler vos PAL !

La semaine prochaine, place à ma compatriote, la talentueuse auteure Clarence Pitz !

13 réflexions sur “C’est vous qui le dites ! – Les coups de cœur d’Ophélie

  1. J’adore ce rdv !^^ Ma WL/PAL un peu moins.
    Nous rêvions juste de liberté a l’air super. J’en entends souvent parler, mais je n’ai pas passé le cap. Idem pour Circé.
    Il faut qu’on parle de Kevin a l’air très fort et sensible… Pour le coup, je pense que je regarderai plutôt l’adaptation…

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : C’est vous qui le dites ! – Nouvelle rubrique ! – Mes Lectures du Dimanche

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s