« La chair de sa chair » – Claire Favan

Lu en : Mars 2021

La chair de sa chair par Favan

Voilà une sortie qui était très attendue et qui a rejoint ma bibliothèque pile au moment où je terminais une lecture, lui évitant ainsi un passage par la case PAL qui peut parfois, chez moi, ressembler à une condamnation à perpétuité ! L’ayant entamé le jour de sa sortie, je n’avais pas encore lu de chroniques le concernant, et j’avais choisi de ne pas lire le résumé. J’avais autant besoin de surprise que de me laisser porter, Claire Favan m’a donc semblé un excellent choix pour cet exercice. Alors, j’ai mis les pieds chez Moïra, pauvre jeune femme victime d’un mari violent et dealer. Son salut, elle le devra à l’immense courage de son petit bonhomme de 6 ans, Peter. Plus tard, Moïra refait sa vie mais un nouveau drame la laisse mère célibataire, élevant du mieux qu’elle peut ses trois enfants, dont l’une est atteinte de mucoviscidose, ce qui engendre d’énormes dépenses médicales. Moïra enchaîne des journées de folie pour tenter péniblement de joindre les deux bouts, ainsi assume-t-elle trois jobs. Pendant ce temps, c’est Peter qui prend soin de la fratrie. Mais les services sociaux viennent mettre leur nez dans la vie de Moïra, la compliquant davantage. Une nouvelle tempête malmène sa famille…

Moïra est une victime. Depuis sa plus tendre enfance, en tant qu’ainée, elle a du palier aux manquements de sa mère auprès de ses cadets. Pourtant, voilà que, bien involontairement, elle reproduit ce schéma en mettant sur les épaules de Peter la responsabilité de son frère et de sa sœur. Lorsque les aléas de la vie la tourmente plus que de raison, Moïra s’accroche à son rêve de Prince Charmant.

Ce livre est un condensé d’émotions qui serre la gorge, et c’est l’ambiance qui accompagne ce roman tout du long qui en fait sa plus grande force. Moïra est loin d’être parfaite, mais elle aime ses enfants. Par bien des aspects, les relations mères-enfants peuvent prendre des tournures inattendues, et ce roman en fait de nombreuses illustrations. Moïra, on s’y attachera malgré ses défauts, et on aura envie de crier, de pleurer, pour l’aider à reprendre les rênes, mais c’est sans compter sur un ennemi invisible et implacable, tapit dans l’ombre, qui attend sagement son heure…

Avoir situé son intrigue aux Etats-Unis n’est pas une coquetterie de l’auteur, mais bien un choix mûrement réfléchi aux conséquences sidérantes sur l’intrigue, qui n’en est qu’enrichie…

Une véritable réussite que ce roman que j’ai littéralement dévoré !

13 réflexions sur “« La chair de sa chair » – Claire Favan

  1. Ping : « Le Top 3 de Toi » Hiver de Nathalie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s