« Congo Requiem » – Jean-Christophe Grangé

Lu en Septembre 2016

congAllez, on remet le couvert ! C’est reparti pour une aventure tordue avec la famille Morvan, plus perturbée que jamais. Dans cet opus, chacun a quelque chose à prouver, chacun veut dépasser ses limites, en se mettant en danger pour enquêter, pour comprendre, pour se trouver. Les réponses sont au bout des souffrances. Une façon de comprendre que la haine et l’amour sont des sentiments bien proches ! J’ai cependant eu du mal à avancer dans ce second volet car, si l’histoire reste prenante et que nous aussi, nous voulons des réponses, s’enfoncer dans la colère africaine et son univers que Grangé décrit aussi magnifique que terrible, ça n’a pas été facile pour moi. Sur fond de roman, c’est quand même une réalité tragique que Grangé nous décrit. Des enfants guerriers, des femmes dévastées par la folie de leurs violeurs, des massacres où les vainqueurs qui sont tantôt vaincus et vice-versa ne sont que les jouets d’occidentaux avides de pouvoir et de fric, des familles dispersées qui prennent des risques inconsidérés en se promettant à une mort certaine pour retrouver les leurs ou gagner un peu d’argent… Je pense que le problème est là : quand je lis, c’est pour m’évader, je n’aime pas beaucoup que la réalité vienne me rattraper jusque dans mes lectures. Ha, oui, j’admets que c’est vraiment égoïste ! Et Grangé est à la fois écrivain et reporter sur ce coup-là. Il nous met face à notre réalité d’occidental confortablement installé, totalement inconscient de l’enfer de ces peuples entraînés dans une folie guerrière sans fin. Mais je m’écarte, et c’est précisément ce que je viens de reprocher à l’auteur ! Au final, toutes ces heures en Afrique ont ralenti ma lecture et mon avidité à venir à bout du suspense. Le rythme s’est accéléré sur la dernière partie du livre quand le clan Morvan, éprouvé, constate à quel point leur volonté de se dissocier de leur patriarche consciemment ne les a menés finalement qu’à agir comme lui. Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place. Le puzzle se reconstitue savamment, mais non sans douleurs. Bien joué, Grangé…

4 réflexions sur “« Congo Requiem » – Jean-Christophe Grangé

  1. Grangé est un écrivain qui m’attire depuis un certain temps, mais j’en ai déjà tellement à lire que je n’ose pas me lancer haha
    Le bilan de celui-ci à l’air mitigé… En avez-vous lu d’autre de cet auteur, et pensez-vous qu’il vaille la peine que je me lance ? (peut-être avec un autre titre)
    Merci de vos réponses =)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s