« Le temps est assassin » – Michel Bussi

Lu en Mars 2017

LeTempsEstAssassinC’est dans une histoire à double vitesse que nous emmène Michel Bussi… D’une part, nous avons Clotilde, 15 ans, l’été 1989… L’adolescence et sa famille sont en vacances en Corse, d’où est originaire son père, et se raconte à son journal intime, nous brossant le portrait acidulé de son entourage à travers ses yeux d’ado mi-rebelle, mi-romantique. D’autre part, nous avons… Clotilde !! 27 ans plus tard, elle revient, accompagnée de son mari et de sa fille adolescente, sur les lieux des dernières vacances qu’elle a partagées avec sa famille… Attention, n’allez pas vous imaginez qu’il s’agit là d’un roman sur les relations mère-fille ou adulte-ado (même si on s’y penche pas mal…). Loin s’en faut ! Car je ne vous ai pas dit l’essentiel… Lors de ce fameux été ’89, un terrible accident de voiture se produit… Clotilde en est la seule survivante. Son père, sa mère et son grand frère meurent à ses côtés… Lorsqu’elle revient en pèlerinage, 27 ans plus tard, elle ne s’attend pas à trouver sur son chemin une lettre  de sa mère… Voix d’outre-tombe ou fantôme bien vivant ?

Quand l’intrigue est posée, il ne nous reste plus qu’à nous laisser bercer par la plume riche de Michel Bussi. Ha, j’y étais, en Corse, moi aussi ! J’ai beaucoup aimé les descriptions, j’ai souri en repensant aux clichés du film « L’enquête Corse » quand, dans son livre, Bussi décrit son peuple, pas si loin de la caricature du film, en définitive… En tout cas, cliché ou réalité, c’est un peuple sans demi-mesure qui nous est dépeint, mais peut-on vraiment en vouloir à ses hommes de la terre de protéger leur joyau ?

Enfin, je m’écarte ! Clotilde s’enfonce dans son passé à la recherche de réponses pour expliquer le présent. Et cela ne se fait pas sans heurt…

Je dois dire que j’ai beaucoup aimé la Clotilde de 15 ans. A peu de choses près, j’étais exactement pareille à 15 ans. Écoutant de la musique improbable quand mes copines succombaient aux tubes de l’été, portant des t-shirts les plus noirs et les plus amples possible… Du coup, j’ai adoré lire Guns ‘n roses, Nirvana ou Bon jovi au détour de certaines pages… Par contre, la Clotilde de 2016, cynique et cachottière (ok, ok, elle a des raisons !), je l’aime un peu moins ! Peut-être parce que, de mon côté, même si j’ai raccroché les vêtements noirs, je n’en ai pas oublié pour autant mon âme Rock ‘N Roll, réussissant là où Clotilde a échoué en la transmettant à ma progéniture !

Au final, ce fut une lecture agréable avec un dénouement que je n’ai pas vraiment vu venir… Excellent travail qui confirme que Bussi est l’un de mes auteurs préféré !

 

 

 

 

10 réflexions sur “« Le temps est assassin » – Michel Bussi

  1. Ping : Michel Bussi à l’honneur ! – Mes Lectures du Dimanche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s