« Le rituel de l’ombre » – Eric Giacometti & Jacques Ravenne

Lu en : Janvier 2018

CVT_Le-rituel-de-lombre_6918Première lecture de janvier achevée ce dimanche… Et il s’agit d’un livre conseillé par une personne à qui j’ai prêté un Franck Thilliez, avec l’espoir secret d’en faire une adepte de plus… (pari réussi, pour la petite histoire 🙂 ) De son côté, assez fan d’ésotérisme, elle a voulu me faire entrer dans son univers par le biais des aventures d’Antoine Marcas, commissaire de police et franc-maçon à ses heures perdues ! L’ésotérisme en littérature, soyons honnête, est un genre que je connais très peu, voire pas du tout, hormis mes voyages avec Dan Brown.

Pour le fond : ledit commissaire Marcas donc, en déplacement d’agrément à Rome, se retrouve à l’ambassade française pour une petite soirée mondaine où il retrouve un ami lorsqu’une jeune femme y est assassinée. Pour éviter l’esclandre, l’affaire est plus ou moins étouffée par les autorités qui, néanmoins, veulent identifier le meurtrier. La jeune femme assassinée était française et maçonne elle aussi (what a coincidence !). Marcas, de part ses statuts cumulés de commissaire français et de franc-maçon, est assigné à l’enquête avec une amie proche de la victime, Jade Zewinski,  garde de l’ambassade. De retour à Paris, Marcas et Jade, qui se supportent difficilement, s’attellent à l’élucidation du mystère de ce meurtre qui semble trait pour trait copier la mise à mort d’Hiram, le mythique fondateur de la Franc-maçonnerie.

Parallèlement, on suit les élucubrations d’un ex-nazi fanatique qui, avec sa bande d’allumés de la société Thulé (qui croient toujours dur comme fer à la supériorité de la race aryenne), cherche à mettre la main sur un antique secret pour lequel il n’hésite ni à tuer, ni à torturer…

Pour la forme, même si l’histoire à un bon petit goût mêlé de Benjamin Gates croisé avec Indiana Jones sur fond de violence gratuite, j’ai un peu déploré que la lecture de ces lignes m’enlèvent une bonne part de rêve sur la Franc-maçonnerie… En effet, les auteurs s’acharnent à en enlever (à raison, probablement) le mysticisme qui l’entoure en dépeignant les maçons comme autant d’êtres humains normaux simplement adhérents à une Loge dont les idéologies leurs sont proches… Tout juste si être franc-maçon ne m’est pas apparu comme n’ayant rien de plus attrayant que de faire partie du Rotary Club ! Cet élément mis à part, c’est une histoire qui se laisse lire : de l’action, de l’Histoire, un chouia de romance, un peu de sciences, une quête mortelle, une course contre la montre sanglante… Tous les ingrédients qu’il faut pour passer un bon moment de lecture !

9 réflexions sur “« Le rituel de l’ombre » – Eric Giacometti & Jacques Ravenne

  1. J’avais eu le même ressenti que toi concernant la démystification de la Franc maçonnerie dans la lecture d’un autre ouvrage de ces deux auteurs… « Le symbole retrouvé » si mes souvenirs sont bons et je n’avais pas plus que ça été séduite par leur écriture bien que le roman avait été fluide à lire 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s