« Le Pensionnat des innocentes » – Angela Marsons

Lu en : Juin 2018

Le pensionnat des innocentes

Je suis un peu effarée en voyant la date avancée de ce jour, laquelle me rappelle que ces dernières semaines ne m’ont pas permis de consacrer beaucoup de temps à la lecture. En plus, je dois avouer que j’avais entamé le dernier Michel Bussi (Sang Famille) au début de ce mois et que je l’ai abandonné, fait vraiment rare chez moi… J’ai fini par me lancer dans ce livre que j’avais sollicité auprès de Netgalley (et j’en profite pour remercier les éditions Belfond de m’avoir permis de le lire) qui m’a sauvée d’une panne probable de lecture qui me menaçait dangereusement !

Cette petite phrase aura, je l’espère, suffi à vous convaincre qu’il s’agit d’une belle lecture. Attention, quand je dis belle, c’est plus dans la forme que dans le fond, parce que croyez-moi, il est plutôt sombre, le fond !

On démarre fort avec un pacte que scellent cinq personnes un soir juste au-dessus de la tombe qu’ils viennent tout juste de creuser. Mais dix ans plus tard, il semble fort que le passé les rattrape et que le couperet de la vengeance tombe…

Kim Stone, intrépide inspectrice, solitaire au triste passé et très peu respectueuse du protocole, enquête sur l’assassinat d’une directrice d’école retrouvée noyée dans sa baignoire. Avant sa mort, celle-ci semblait particulièrement s’intéresser à des fouilles qui devaient démarrer sur un site archéologique à proximité du foyer d’accueil où elle était anciennement directrice. Poussée par une intuition et au mépris de toute procédure, Kim décide d’organiser des fouilles… Si son insubordination lui attire quelques remontrances, force est de constater que son instinct ne l’avait pas trompée !

Dans ses lignes, on va croiser de la tristesse, de la noirceur, de la violence, de l’arrogance. Mais par delà tout cela, la force et la détermination de Kim vont nous guider à travers les chemins de la vérité.

Certes, c’est un thriller par moment un peu rude mais duquel se dégage de très beaux messages. Une histoire rapide et des rebondissements fréquents ont rendu ma lecture agréable, et le personnage de Lucy est juste lumineux.
J’ai cru comprendre que ce ne serait pas la dernière enquête de Kim Stone et je me réjouis déjà de revoir le personnage, espérant que l’auteur continue de développer sa dimension psychologique.

Très belle lecture qui m’a remise en selle, merci NetGalley !

10 réflexions sur “« Le Pensionnat des innocentes » – Angela Marsons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s