« Le Président a disparu » – Bill Clinton & James Patterson

Lu en : juin 2018

le président a disparuJe veux commencer par remercier chaleureusement les Editions JC Lattès qui, par l’intermédiaire de la plateforme NetGalley, m’ont permis d’accéder à ce titre que j’ai sollicité parce que j’adore Bill Clinton. Autant pour l’objectivité ! Donc je vais commencer par m’expliquer ! Lors de la première élection de Bill Clinton, en 1993, j’étais en 2ème secondaire et nous avions un exposé à présenter sur un thème d’actualité, et ma semaine est tombée pile sur son élection. Déjà à cette période, j’étais fascinée par les États-Unis, et préparer cet exposé (heu… sans internet, hein ! Z’imaginez ??? On était balèze à l’époque !) m’a totalement fascinée et j’ai développé un attachement particulier pour le personnage, attachement qui n’a jamais disparu, faisant de moi une inconditionnelle supportrice, véhémente contre ceux qui doutaient de sa capacité à gouverner juste parce qu’il avait probablement eu une liaison. Puisque, que je sache, on gouverne avec son cerveau, pas avec sa….

Bref, n’y voyez pas une quelconque maîtrise des sujets politiques, juste un vieil attachement à un président en qui j’ai toujours cru.

Dans ce roman écrit à quatre mains, on suit le Président des États-Unis qui doit faire face à une menace terroriste grave qui, si elle aboutit, plongera son Pays dans une crise sans précédent, touchant sans distinction l’ensemble de la population avec des répercussions pour au moins une décennie.

C’est une course contre la montre qui démarre, alors que pendant ce temps-là, certains s’acharnent à décortiquer le comportement du Président pour le torpiller politiquement.

Selon mon analyse toute personnelle, les rebondissements, l’action, l’héroïsme sont le fait d’un maître du genre, James Patterson. Mais je me plais à imaginer que chaque pensée du Président, chaque dilemme, chaque réplique sont le fait de Bill Clinton. J’ai savouré ces lignes parce qu’elles correspondent forcément à ce que cet homme représente pour moi, l’aspect ex-ranger en moins !

Je parlerai peu du fond, mais croyez-moi, il est vraiment très bon. Si vous n’avez pas peur des clichés, foncez ! Un excellent livre, un excellent message avec juste un petit bémol : le traître ne m’avait pas échappé !

Dans cette histoire, tous les ingrédients sont réunis pour passer un excellent moment. Oui, les mauvaises langues diront que la Russie en prend pour son grade, qu’Hillary règle ses comptes par mari interposé. Mais au delà de ces esprits étriqués, ce livre déborde d’idéalisme. Et même si je ne suis qu’une incorrigible rêveuse, je veux y croire. Mention spéciale pour le discours final. Peut-être que la politique réelle, ce n’est pas ça. Peut-être que derrière chaque action politique, héroïque ou non, ne se cache qu’un calcul savant pour booster les intentions de vote. Mais moi, je veux croire que Bill était cela… Et je veux croire que d’autres le seront encore !

7 réflexions sur “« Le Président a disparu » – Bill Clinton & James Patterson

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s