« Vertige » – Franck Thilliez

Lu en : Décembre 2018

VERTIGESAprès les cinq premières lectures imposées totalement hors de ma zone de confort dans le cadre du Prix Première 2019 (dont je vous parlerai une fois le vainqueur connu), j’ai profité de cinq jours d’évasion aux îles Canaries pour replonger dans le noir sous un décor paradisiaque !

Il y a peu, je découvrais l’avis enthousiastes de Steph (alias Pepparshoes) ou encore le décryptage du Collectif Polar (par Dany, Miss Aline et Niko Tackian himself) du dixième roman de Franck Thilliez : Vertige !

Ayant lu « La nuit n’est jamais complète » (de Niko Tackian – mon avis ici), je ne doutais pas de la pertinence de son jugement sur Vertige, qui nous raconte le calvaire de trois hommes et un chien, retenus prisonniers au fond d’un gouffre glacial. Incapables de savoir comment ils sont arrivés là, pourquoi deux d’entre eux sont enchaînés et le troisième affublé d’un masque de fer qui explosera s’il s’éloigne de ses compagnons d’infortunes, les seuls éléments dont ils disposent sont ces trois questions, épinglées dans leur dos : Qui sera le menteur ? Qui sera le voleur ? Qui sera le tueur ?

En plus de devoir agir avec bon sens pour assurer leur survie dans cet environnement hostile, les trois comparses vont devoir apprendre à s’entendre, leur vie en dépend… Mais l’enfermement, la peur, la faim, l’incompréhension, sont autant de moteurs qui poussent l’être humain vers de sombres penchants…

Un huis clos haletant, dérangeant, angoissant… On voudrait, comme eux, comprendre les raisons de cet enfermement, mais en même temps, on redoute de le savoir ! Mais si la vérité était le seul moyen de s’en sortir ? Le pouvoir du passé est parfois bien insoupçonnable !

Autant vous dire que j’ai plongé en apnée pour vivre avec les infortunés cet enfermement, mais quand la soif se faisait trop dense, je filais au bar commander un Copacabana, et je me sentais alors ragaillardie pour rejoindre les trois malheureux qui, eux, n’avaient pas bénéficié de cette trêve ensoleillée !

Le talent de Thilliez n’est plus à prouver et mon attachement à cet auteur non plus… Sous 25°c, j’ai frissonné dans l’attente d’un dénouement final qui a failli me déstabiliser… Mais l’auteur rattaque en dernière page avec une petite cerise sur le gâteau d’un final comme je les aime !

Ho(hohooo), avant que je n’oublie… Je vous souhaite à tous un merveilleux réveillon et un très joyeux Noël, en espérant que le Grand Homme du Nord vous réserve mille et une pages de bonheur sous le sapin !

photostudio_1545638634530.jpg

16 réflexions sur “« Vertige » – Franck Thilliez

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s