« Avalanche Hôtel » – Niko Tackian

Lu en : Janvier 2019

AVALANCHE HOTEL.jpegHaaa Tackian ! Une histoire d’amour démarrée avec « Quelque part avant l’enfer« , dont le style et l’intrigue m’avaient bluffée. « Avalanche Hôtel » était donc une sortie que je ne pouvais absolument pas rater, surtout avec le quasi-matraquage médiatique que j’ai subi sur Instagram ! Sur les réseaux, en lisant les avis de mes prescripteurs habituels, j’ai ressenti une petite (voire grosse) pointe de déception chez certains d’entre eux qui regrettaient les comparaisons à Shinning ou Jason Bourne sur la quatrième de couverture. La bonne nouvelle, c’est qu’une fois que je suis conquise par un auteur (à l’instar d’un Coben ou d’un Thilliez), j’achète les livres sans même regarder le résumé ! Dès lors, je me suis dit : Laisse-toi porter, n’attends rien et reçois… Et je suis donc entrée dans l’histoire sans a priori, sans attentes, avec juste l’envie de me laisser entraîner par la plume cinématographique de Tackian. Et la magie a opéré !

Car elle est très visuelle, cette écriture addictive de Tackian, qui pose le décor et les sensations à travers son héros avec force et précision. Ni trop, ni trop peu pour comprendre le désarroi de Joshua qui, un matin, se réveille agent de sécurité à l’Avalanche Hôtel en 1980, enquêtant sur la disparition d’une jeune fille et le lendemain, se réveille flic de nos jours, survivant d’une avalanche. La mémoire complètement en vrac, Joshua est persuadé que ce qu’il a vécu à l’Avalanche Hôtel ne peut pas n’être qu’un rêve. Et de fait, il apprend que la disparition sur laquelle enquêtait son alter-ego onirique a réellement existé. Aidé de sa loufoque mais attendrissante coéquipière Sybille, il se lance à la poursuite des indices que lui distille son inconscient.

Bien sûr, dès le début, la narration nous mène tout droit vers une vérité logique, indéniable. Cela peut paraître décevant de comprendre certains morceaux avant l’heure, mais j’ai malgré tout apprécié la balade, pas forcément toujours de tout repos, voire même plutôt rude pour notre pauvre héros qui n’a rien du stéréotype du flic testostéroné ! Et cette écriture, nerveuse et imagée, que je l’aime ! Encore un carton plein pour cet auteur qui devient vraiment l’un de mes chouchous !

 

23 réflexions sur “« Avalanche Hôtel » – Niko Tackian

  1. Je fais partie des gens « déçus » par ce livre mais je savais dans quoi je m’embarquais parce qu’après avoir tous les Tackian, je n’ai vraiment aimé que « La nuit n’est jamais complète ». J’ai donc pris « Avalanche Hôtel » comme le livre qui allait soit me réconcilier avec l’auteur, soit me convaincre de laisser tomber. Et je vais donc laissé tomber 😊
    En revanche, j’entends les arguments de ceux qui ont aimé, je comprends même pourquoi ils ont aimé, et j’en viens à regretter de ne pas avoir accrocher comme eux 😥

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s