« Sinestra » – Armelle Carbonel

Lu en : Janvier 2019

sinestraCette année, j’irai à la foire du livre de Bruxelles, mais sans avoir le choix du jour, puisque la remise du Prix Première se fera le jeudi… Si, bien sûr, cet événement me comble de joie, j’ai quand même ressenti une certaine frustration à l’idée que deux auteurs que j’affectionne seront présents le dimanche ! J’ai donc épluché la liste des auteurs présents le jeudi et découvert qu’Armelle Carbonel en serait, pour son titre « Sinestra« … Mot énigmatique et empreint d’une funeste signification, je me suis rappelée avoir lu quelques avis dithyrambiques le concernant… 390 pages plus tard, ma frustration de lectrice est comblée et je pourrai aller à la rencontre de l’auteur le 14 février prochain pour glaner une dédicace et lui dire à quel point j’ai aimé cette lecture !

Aimé ??? Mais comment peut-on aimer tant de noirceur, tant d’horreur, tant de déviance ??? Bah, tous les amis du Noir me comprendront ! Mais par delà la monstruosité de l’histoire (j’y reviens vite), il y a la plume, puissante, poétique, envolée d’une Armelle Carbonel qui m’a conquise par la force de sa narration, qui dose avec précision les émotions et la transcription du Mal absolu.

Parce que le Mal, vous le trouverez à chaque recoin du Val Sinestra, établissement dans lequel des âmes dévastées par la guerre (nous sommes en 1942) qu’elles tentent de fuir espèrent trouver refuge. Des mères y accompagnent leurs enfants, atteints d’étranges désordres psychologiques, en espérant qu’il docter, sommité médicale, pourra les en guérir… Mais les desseins d’il docter et de son acolyte et directeur du Val, le Signur Guillon, s’ils sont emprunts de grandeur, n’en sont pas moins cruels et les murs qui camouflent leurs agissements, les murs du Val Sinestra, sont pourvu d’une âme plus noire encore que celles de ses habitants, faisant du Val un personnage à part entière.

C’est une plongée en enfer qu’on nous livre, d’autant plus abominable que les hôtes du Val arrivent plein d’espoir dans ce lieu censé les sauver. Ce livre n’est pas forcément à mettre en toutes les mains, parce que la cruauté touche les enfants (entendez : âmes sensibles, s’abstenir !). Mais pour ma part, la maîtrise des mots et le pouvoir enchanteur que leur confère l’auteur m’ont totalement subjuguée, et si je ressors de cette lecture un peu secouée et avec l’impression oppressante qu’une néfaste brume m’entoure, c’est parce que l’auteur s’est infiltrée dans ma tête avec un talent incroyable qui justifie son statut de « nécromancière » !

 

 

29 réflexions sur “« Sinestra » – Armelle Carbonel

      1. Mais si !! Un petit copier-coller du lien vers ton article en commentaire ici et ça ira très bien ! Mais pas de panique, jeune padawan, il faut un peu de temps… (j’ai laissé mes lecteurs dans le vent avec leur commentaires pendant près d’un mois au début parce que j’en ignorais l’existence !😏)

        Aimé par 1 personne

      2. Les Lectures de maud

        Me voilà rassurée alors « copier-coller » ca va je gère… venir ici je connais le chemin 🤩 tu as raison je vais y arriver. Maintenant manque juste la lecture du livre et l rédaction de la chronique 🤣😂 tu peux si tu le souhaites faire pareil « chez moi » ☺☺

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s