C’est vous qui le dites ! – Les coups de cœur de Sonia

Présentation de la rubrique ici !

Aujourd’hui, c’est Sonia qui s’est gentiment prêtée au jeu du « C’est vous qui le dites » ! Si Sonia a une préférence pour les thrillers, cela ne l’empêche pas d’être une lectrice éclectique ! Sonia m’a réservé un accueil des plus chaleureux à mon arrivée dans la blogosphère, c’est l’occasion de l’en remercier 😉 ! Il n’y a qu’à voir ses photos pour s’apercevoir qu’elle a toujours un sourire franc et rayonnant, surtout lorsqu’elle pose avec ses auteurs favoris ! Elle est aussi responsable de plusieurs de mes achats compulsifs, mais ça, c’est le cas de nombre d’entre vous… Alors, qu’est-ce qui se cache dans les secrets de son (grand) cœur de lectrice ?

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-1.png

Qui es-tu et où peut-on te suivre ?

Bonjour à tous, moi c’est Sonia, du blog « Sonia Boulimique des Livres« . On peut me suivre sur facebook, babelio et instagram.

Parlons de tes coups de cœur !

« Notre Dame de Paris » – Victor Hugo

Notre-Dame de Paris par Hugo

J’ai lu ce livre quand j’étais au collège, en lecture imposée pour le cours de français. Pour une fois que j’aimais un livre que j’étais obligée de lire !! C’était bien la 1ère fois !
Ce que j’ai ressenti en le lisant : j’ai été envoûtée par les descriptions de Paris et de Notre Dame, subjuguée par les personnages, détaillés à l’extrême. Les différents types d’amours rencontrés au fil des pages m’ont passionné. Je suis entrée dans une bulle avec ce roman, et je n’avais plus envie d ‘en sortir. Esmeralda et Quasimodo étaient devenu mes amis.
Pourquoi tout le monde devrait le lire ? C’est un grand classique de la littérature française, un chef d’œuvre. Ce n’est pas le seul bien sûr, mais pour moi, il m’a apporté cette étincelle de vie et de passion qui m’ont transformée en rat de bibliothèque et en amoureuse des livres.

Résume Babelio :

Dans le Paris du XVe siècle, une jeune et superbe gitane appelée Esméralda danse sur le parvis de Notre Dame. Sa beauté bouleverse l’archidiacre de Notre-Dame, Claude Frollo, qui tente de l’enlever avec l’aide de son sonneur de cloches, le malformé Quasimodo. Esmeralda est sauvée par une escouade d’archers, commandée par le capitaine de la garde Phoebus de Châteaupers…

« Meurtres pour rédemption » – Karine Giebel

Meurtres pour rédemption par Giebel

J’ai lu ce livre en 2016, le blog venait de naître. A l’époque, je suivais attentivement certains groupes de lecture sur facebook, et ce roman était conseillé par de nombreux lecteurs. Je me suis laissée tenter, d’autant que j’avais déjà découvert Karine via « Le purgatoire des innocents » et « Terminus Elicius » et j’avais un bon goût de « reviens-y » dans la bouche.

Ce que j’ai ressenti ? Mais un coup de foudre, mes amis ! Quelle intensité dramatique, quelle magie dans l’écriture, quelle maîtrise, et quels personnages ! Marianne et  Franck, mais c’est un couple incroyable, un amour démentiel. Cette lecture, je l’ai passée accrochée à mon livre, en apnée, un tsunami émotionnel, ni plus ni moins. C’était la première fois que je ressentais cela, l’impression d’avoir le cerveau dans une machine à laver en plein essorage. Mon premier shoot de drogue d’une substance que l’on appelle thriller.

Je le conseille car il est l’exemple même du talent d’écriture d’un thriller. Tout y est, un maestria incomparable. Attention aux âmes sensibles toutefois ! Karine ne fait pas dans la dentelle et malmène aussi bien ses personnages que son lectorat !

Résume Babelio :

Marianne, vingt ans. Les barreaux comme seul horizon. Perpétuité pour cette meurtrière.

Indomptable, incontrôlable, Marianne se dresse contre la haine, la brutalité et les humiliations quotidiennes.
Aucun espoir de fuir cet enfer, ou seulement en rêve, grâce à la drogue, aux livres, au roulis des trains qui emporte l’esprit au-delà des grilles. Grâce à l’amitié et à la passion qui portent la lumière au cœur des ténèbres.

Pourtant, un jour, une porte s’ouvre. Une chance de liberté.
Mais le prix à payer est terrifiant pour Marianne qui n’aspire qu’à la rédemption.

« Nous rêvions juste de liberté » – Henri Loevenbruck

Nous rêvions juste de liberté par Loevenbruck

Lu en 2017. En fait, lors des Quais du Polar 2017, je déambulais dans les allées, c’était le dimanche, le salon allait fermer, j’avais vu tous les auteurs convoités, et je ne cherchais plus rien en particulier. Je me suis arrêtée devant Henri, j’ai regardé ses romans, on a commencé à discuter, il m’a conseillé « Nous rêvions juste de liberté » pour découvrir son univers.  Rencontre fortuite débouchant sur un coup de cœur. Voilà ce que j’aime !

Un road movie touchant, des personnages malmenés par la vie, une lecture bouleversante et oppressante. Et la chute finale, ou comment un auteur te tiens en haleine tout le long de la lecture, et qui, à la toute dernière page, te trucide d’une telle manière que tu ne peux pas empêcher les larmes de se déverser. Trop plein d’émotions, trop plein de tout. Je me souviens que je lisais ce roman sur la plage en fin d’été. Impatiente de le terminer, sur ma serviette, il n’y avait plus qu’Hugo et moi. Les enfants et le mari dans l’eau, impeccable. A leur retour, ils m’ont trouvés en larmes, serrant le livre contre mon cœur.

Une histoire forte à découvrir absolument, pour prendre conscience de la préciosité de la vie, de l’amitié, un roman tout simplement sublime.

Résume Babelio :

« Nous avions à peine vingt ans, et nous rêvions juste de liberté. » Ce rêve, la bande d’Hugo va l’exaucer en fuyant la petite ville de Providence pour traverser le pays à moto. Ensemble, ils vont former un clan où l’indépendance et l’amitié règnent en maîtres. Ensemble ils vont, pour le meilleur et pour le pire, découvrir que la liberté se paye cher.

Nous rêvions juste de liberté réussit le tour de force d’être à la fois un roman initiatique, une fable sur l’amitié en même temps que le récit d’une aventure. Avec ce livre d’un nouveau genre, Henri Lœvenbruck met toute la vitalité de son écriture au service de ce road movie fraternel et exalté.

« Urbex Sed Lex » – Christian Guillerme

Urbex Sed Lex par Guillerme

J’ai quelques coups de cœur par an, impossible de tous les citer. Par contre, je veux absolument  vous parler de mon coup de foudre de cette année : « Urbex Sed Lex » de Christian Guillerme.

Lu lors de sa sortie, j’ai été emportée par le tourbillon des mots de cette pépite de chez Taurnada.

Je n’ai jamais pu le lâcher, tellement j’étais prise dedans. Je crois que je n’ai jamais ressenti autant d’angoisse et d’oppression durant une lecture. Une ambiance, un huis clos, une plume, où comment le livre s’insinue en vous !

Pour les amateurs de sensations fortes, ceux qui ont envie de découvrir ce que « frémir » veut dire. Une belle manière d’appréhender le thriller !

Résume Babelio :

Contre une belle somme d’argent, quatre jeunes passionnés d’urbex sont mis au défi de passer une nuit dans un sanatorium désaffecté.
Ils vont relever le challenge, mais, une fois sur place, ils vont se rendre compte qu’ils ne sont pas seuls dans cet immense endroit abandonné…
Et très vite comprendre qu’ils n’auraient jamais dû accepter cette proposition.
JAMAIS !

Voilà pour Sonia que je remercie d’avoir accepté de participer à cette nouvelle rubrique qui, je l’espère, fera gonfler vos PAL !

La semaine prochaine, nous partirons à la découverte des coups de cœur de Frédéric, du blog « La culture dans tous ses états » !

10 réflexions sur “C’est vous qui le dites ! – Les coups de cœur de Sonia

  1. Ping : C’est vous qui le dites ! – Nouvelle rubrique ! – Mes Lectures du Dimanche

Répondre à Nath - Mes Lectures du Dimanche Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s