C’est vous qui le dites ! – Les coups de cœur d’Isabelle Villain

Présentation de la rubrique ici !

Aujourd’hui, c’est Isabelle Villain qui va nous livrer ses coups de cœur littéraires ! Isabelle Villain est une talentueuse auteur de la Team Taurnada dont j’ai plaisir à lire les livres (souvenez-vous de mes retours sur « Mauvais Genre« , « Blessures Invisibles » et de son petit dernier « A pas de loup« ) et qui fut également l’un des auteurs préférés du top de mon binôme Christel en 2020 (à découvrir ici). Isabelle est également chroniqueuse pour le blog Collectif Polar, et comme beaucoup d’auteurs de romans noirs, elle a un cœur d’or qui contraste avec la noirceur de ses écrits !

Qui es-tu et où peut-on te suivre ?

Bonjour Nath, un grand merci pour cette belle idée. Alors, avant d’être une auteure de polars, je suis une grande lectrice. Romans policiers évidemment, mais aussi des romans historiques, des grandes sagas, des romans d’aventures. J’ai intégré depuis peu le groupe des flingueuses du Collectif Polar de Geneviève Van Landuyt et je tente de progresser dans cet exercice bien difficile de la chronique. Côté hobby, je suis musicienne. Je joue de la flûte traversière et j’adore toutes les sortes de musique. J’aime cuisiner, voyager, découvrir les marchés et discuter avec les gens. Je suis née au Maroc donc très attachée à ce pays et dotée d’un caractère très méridional (avec ses qualités et ses défauts). J’aime les couleurs, les odeurs et de plus en plus le silence.

Parlons de tes coups de cœur !

« Alex » – Pierre Lemaitre

Pour moi, c’est le chef-d’œuvre absolu du genre. Un écrivain catalogué thriller et roman noir qui décide de sortir de sa zone de confort et qui reçoit le prix Goncourt (pour Aurevoir là-haut), j’appelle ça du génie. 400 pages incroyablement bien écrites. Une histoire à vous glacer le sang. Pas une seconde de perdue. Aucun temps mort. Chaque mot est à sa place. Cette histoire, c’est de la bombe. Pierre Lemaitre est pour moi le maître incontesté du thriller. Tous ses romans sont incroyables, mais je devais en choisir un.

Résumé

Qui connaît vraiment Alex ? Elle est belle. Excitante. Est-ce pour cela qu’on l’a enlevée, séquestrée et livrée à l’inimaginable ? Mais quand la police découvre enfin sa prison, Alex a disparu. Alex, plus intelligente que son bourreau. Alex qui ne pardonne rien, qui n’oublie rien ni personne.

« Mon bel Oranger » – José Mauro de Vasconcelos

Mon tout premier coup de cœur à l’âge de 12 ans. C’est mon livre de chevet. Le livre qui m’a accompagné dans les moments les plus difficiles. Le roman que j’ai le plus lu. Le roman qui m’a le plus émue. Profond. Bouleversant. Poétique. Tendre. Juste. Poignant. Sublime. Classé en littérature jeunesse, ce bel oranger devrait être lu par tous, au moins une fois dans sa vie.

Résumé

Quand il sera grand, Zézé veut être « poète avec un noeud papillon… » Pour l’instant, c’est un petit brésilien de cinq ans qui découvre la vie. À la maison, c’est un vrai diablotin qui fait bêtises sur bêtises et reçoit de terribles fessées. À l’école au contraire, José est un « ange » au coeur d’or et à l’imagination débordante qui fait le bonheur de sa maîtresse tant il est doué et intelligent. Cependant, même pour un enfant gai et espiègle, la vie est parfois difficile dans une famille pauvre du Brésil. Alors, quand il est triste, Zézé se réfugie auprès de son ami, Minguinho, un petit pied d’oranges douces, à qui il confie tous ses secrets. Mon bel oranger est un roman autobiographique dans lequel José Mauro de Vasconcelos raconte avec nostalgie et émotion son enfance brésilienne.

« Le purgatoire des innocents » – Karine Giebel

Un livre choc. Ma première découverte avec cette auteure. Je me revois encore sur la plage, le livre à la main, en grinçant des dents, fronçant les sourcils, le souffle court. Je ne l’ai pas lâché de la journée. J’étais hypnotisée. Ce fut une véritable révélation. Ce roman reste pour moi et de loin son meilleur thriller.

Résumé

Je m’appelle Raphaël, j’ai passé quatorze ans de ma vie derrière les barreaux. Avec mon frère, William, nous venons de dérober trente millions d’euros de bijoux. Ç’aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts, un blessé grave. Le blessé, c’est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre où il pourra reprendre des forces.

« Michel Strogoff » – Jules Vernes

Pourquoi ? Parce que j’ai découvert la lecture avec les romans de Jules Vernes. Parce que j’adore la Russie, son âme, ses chants, ses paysages. Parce que j’adore ces romans qui nous permettent de nous évader, d’effectuer ce voyage de 5000 km entre Moscou et Irkoutsk, voyage qui me fait rêver depuis l’adolescence et que je ne désespère pas de faire un jour. Pour les descriptions incroyablement ciselées des paysages sibériens. Pour la romance entre Michel et Nadia, oui je suis un peu « fleur bleue ». Et un peu aussi pour Curd Jürgens, mais là on parle cinéma…

Résumé

Traître à son pays, le colonel Ivan Ogareff s’est allié à Féofar-Khan, chef des Tartares, afin de s’emparer de la ville d’Irkoutsk où réside le grand-duc, frère du czar. Muni d’une lettre du czar, un courrier est dépêché auprès du grand-duc afin de l’avertir du terrible danger qui le menace. Ce courrier extraordinaire se nomme Michel Strogoff. 5 000 km de Moscou à Irkoutsk, telle sera la distance qu’il lui faudra parcourir pour mener à bien sa périlleuse mission. Prisonnier des Tartares qui le soumettent à un effroyable supplice, Michel Strogoff réussit cependant à s’enfuir. Après d’innombrables épreuves, surmontées avec un courage sur-humain, il parvient à Irkoutsk au moment où Ivan Ogareff s’apprêtait à livrer la ville aux Tartares. C’est dans le Palais même du grand-duc qu’Ivan Ogareff, mortellement atteint par le poignard de Michel Strogoff, paiera le prix de sa trahison.

« Et toujours les forêts » – Sandrine Collette

Et pour terminer mon coup de cœur 2020. Dès les premières lignes, les premiers mots, j’ai senti que j’allais être happée par cette lecture. On commence avec l’histoire du petit Corentin qui est d’une intensité rare. Le temps passe. Corentin grandit puis arrive l’apocalypse. La destruction de la terre par un gigantesque incendie. Ce roman noir est le récit de ce jeune homme qui part retrouver Augustine, son arrière-grand-mère dans les forêts. Une longue marche à travers des paysages lunaires, un désert de cendres parsemé de cadavres. Une lutte sans merci pour survivre dans ce monde de désolation. Ici rien de spectaculaire. Aucun cri. Juste un quotidien très sombre où les protagonistes doivent renouer avec leurs instincts les plus primaires, mais où l’espoir garde tout de même toute sa place. Ici, aucune leçon de morale, juste un constat froid et implacable.

Et toujours les forêts est un roman engagé. Fort. Percutant. Envoutant. Asphyxiant. Bouleversant. Intelligent. Une lutte de tous les instants pour reconstruire, réapprendre à vivre, à se nourrir, à rire dans un monde où la couleur grise est désormais omniprésente. Avec le recul, ce n’est même plus un coup de cœur. C’est un véritable coup de foudre !

Résumé

Corentin, personne n’en voulait. Ni son père envolé, ni les commères dont les rumeurs abreuvent le village, ni surtout sa mère, qui rêve de s’en débarrasser. Traîné de foyer en foyer, son enfance est une errance. Jusqu’au jour où sa mère l’abandonne à Augustine, l’une des vieilles du hameau. Au creux de la vallée des Forêts, ce territoire hostile où habite l’aïeule, une vie recommence.
À la grande ville où le propulsent ses études, Corentin plonge sans retenue dans les lumières et la fête permanente. Autour de lui, le monde brûle. La chaleur n’en finit pas d’assécher la terre. Les ruisseaux de son enfance ont tari depuis longtemps ; les arbres perdent leurs feuilles au mois de juin. Quelque chose se prépare. La nuit où tout implose, Corentin survit miraculeusement, caché au fond des catacombes. Revenu à la surface dans un univers dévasté, il est seul. Humains ou bêtes : il ne reste rien. Guidé par l’espoir insensé de retrouver la vieille Augustine, Corentin prend le long chemin des Forêts. Une quête éperdue, arrachée à ses entrailles, avec pour obsession la renaissance d’un monde désert, et la certitude que rien ne s’arrête jamais complètement.

Un grand merci à Isabelle de nous avoir offert cette visite de ses coups de cœur pour cette rubrique qui, je l’espère toujours, continue de faire gonfler vos PAL autant que la mienne !

La semaine prochaine, nous recevrons Julie, du blog tout doux « Les lectures de Maman Nature » !

17 réflexions sur “C’est vous qui le dites ! – Les coups de cœur d’Isabelle Villain

  1. De belles découvertes avec une sélection intéressante.

    Ma mère a adoré Alex, mais je ne l’ai pas encore lu. (J’ai lu d’autres titres non polars de l’auteur.)
    Sinon, j’ai un bon souvenir de Mon bel Oranger.
    Le purgatoire des innocents est dans ma PAL ! Je suis ravie de le voir ici ! Livre choc et meilleur thriller, ça met l’eau à la bouche.
    Et toujours les forêts me fait également envie, car je le vois beaucoup circuler.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s