« Le Silence selon Manon » – Benjamin Fogel

Lu en : Juin 2021

Le Silence selon Manon par Fogel

Dans un futur très proche, une dérive du groupuscule « incel » (entendez : les célibataires involontaires), baptisée les « ultra incel » a pour vocation de pousser des femmes au suicide, cachés derrière des pseudos et menant à bien leur ignobe mission à coup de messages haineux et anonymes sur les réseaux. Des voix s’élèvent en retour, pour défendre les valeurs humanistes et féministes, notamment véhiculées par des groupes de musique, comme les Significant Youth. Les affrontements sont fréquents, mais plus souvent par réseaux interposés, jusqu’à ce qu’en plein concert à Paris, la petite amie et le frère du chanteur soient agressés. Pour Kahina, l’agression dont elle a été la victime est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Bien sûr, elle a des convictions, mais cela devient difficile pour elle de tout sacrifier, y compris son intégrité physique, pour répondre publiquement aux provocations des ultra incels. Pour Simon, victime lui aussi, un nouveau calvaire commence, puisqu’il souffre d’acouphènes depuis l’agression. Iris, sa compagne qui s’est infiltrée dans un forum d’intra incels, va tenter de comprendre qui a agressé ses amis, et surtout pourquoi un tel déferlement de haine. Et tandis qu’elle tente de comprendre les motivations des ultra incels, Simon plonge dans les tourments que lui font endurer les acouphènes. À partir de là, on assiste à un véritable dérapage, entraînant des réactions en chaîne.

Tout se tient et l’intrigue est mécaniquement bien ficelée. Mais j’avoue honnêtement ne pas avoir aimé les fondements de l’histoire. Autant j’aime tout ce qui a trait aux dérives des réseaux sociaux, autant j’ai trouvé cette fois le sujet loin de mes préoccupations, même si, je le reconnais, j’ai fort probablement tort de le prendre à la légère ! Mais j’ai eu du mal à me positionner car, si je suis évidemment résolument contre ces monstres d’égoïsmes et de bêtises qui estiment que les femmes sont responsables de tous les maux de la terre, je ne suis, à côté de ça, pas féministe pour un sou. Je veux de l’équité et du partage, mais ça s’arrête là… Je ne débats pas sur le droit à avoir les jambes poilues ou à ne pas avoir à repasser… Mais je ne juge pas celles qui le font pour autant ! Je ne me sens juste pas concernée. Aussi, je me suis retrouvée au coeur d’un combat poussé à ses extrêmes, tel l’avenir sombre que l’auteur envisage mais qui, je l’espère (peut-être naïvement), n’arrivera jamais. Cette partie m’a vraiment paru très longue et à bien failli me perdre. J’ai eu un regain d’intérêt quand l’histoire des protagonistes a pris une tournure plus personnelle et que les choix de certains ont fait basculer l’intrigue. Là, enfin, j’ai retrouvé un polar comme je les aime.

Une lecture en demi-teinte, donc, que je ne peux malgré tout que conseiller à ceux qui s’inquiètent de la tournure radicale que pourrait prendre certains mouvement masculinistes car, bien sûr, j’ai quand même, grâce à ce livre, pris conscience du danger que ça représente !

6 réflexions sur “« Le Silence selon Manon » – Benjamin Fogel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s