« Corruption » – Don Winslow

Lu en : Novembre 2021

Corruption par Winslow

Cette année, l’adorable Nina du Rest’o Littéraire a eu la bonne idée d’organiser un défi lecture automne/hiver, accompagné d’un swap pour ceux qui le souhaitaient ! J’étais forcément partante pour cette idée de partage, et donc j’ai eu le plaisir de faire un super swap avec Mélissa (mel_bouquine18), une compatriote qui m’a particulièrement gâtée (voir ici la publication Insta).

Elle était particulièrement déterminée à me faire découvrir « Corruption », qu’elle a adoré. De mon côté, j’avais effectivement vu pas mal d’avis conquis qui m’avaient donné envie de l’ajouter à ma wish-list sans pour autant que ce titre franchisse ma PAL. Qu’il y atterrisse comme ça grâce à ce swap, j’ai pris ça pour un signe et l’ai donc entamé dans la foulée !

Première constatation, les pages sont bordées de noir, et franchement, j’ai trouvé ça super classe ! (un peu moins quand je me suis rendu compte que je ressortais toujours du bouquin avec les doigts noircis comme si j’allais passer par la case « prise des empreintes digitales » !) On commence à se mettre dans l’ambiance directement en retrouvant Denny Malone, un policier chevronné et respecté mais surtout, pour l’heure, en détention ! Qui est-il, comment en est-il arrivé là ? C’est ce que vont décrire les chapitres suivants en remontant le temps de quelques mois pour nous entraîner comme spectateurs des actions héroïques sur le papier mais qui cachent des choix plutôt douteux, surtout pour des agents du NYPD…

Chez les Malone, on sert New York de père en fils. Entre un patriarche policier parti trop tôt et un frangin pompier victime du 11 septembre, on ne peut pas nier que les Malone aient payé un lourd tribut à leur ville. Denny a gravi les échelons marches après marches, il est aujourd’hui l’un des piliers de la Task Force, une unité d’élite qui règne sur New York. Pour Malone, rien n’est plus important que de voir ses rues se vider de la drogue et des armes. Sauf qu’à chaque tête coupée, une autre repousse, plus violente et plus dangereuse. Alors, c’est à sa façon qu’il gère les crises, se rétribuant au passage… Jusqu’à un ultime dérapage durant lequel Malone et ses équipiers planquent un gros magot et quelques kilos de drogue…

Don Winslow nous plonge dans le quotidien de ces hommes, des héros pourris dans une ville gangrénée. Et tout en nous narrant leur quotidien, c’est également une expertise de la société qu’il pose, sans jugement ni reproche. Un constat qui blesse, notamment par rapport au racisme, à la pauvreté, aux addictions, et bien sûr à la corruption. On plonge aussi dans le quotidien de ces équipes de flics qui sont bien plus que des coéquipiers, ce sont des frères. Des frères d’armes qu’il faut protéger à tout prix. Sauf peut-être celui de sa propre famille.

Le pire, dans cette lecture, c’est que l’on est censé détester ce putain de ripou et sa bande, les honnir, eux et tout ce qu’ils représentent de ce système vérolé dans lequel plus on a de pouvoir, moins on est honnête. Mais l’auteur nous balance de l’humanité en pleine patate. Pour se faire respecter chez les caïds, il y a un code et celui-ci n’est pas trop compatible avec le serment d’un représentant de l’ordre. Mais finalement, c’est quoi le mieux ? Rester droit et se faire bouffer ? Devenir malhonnête pour permettre qu’une certaine justice soit rendue ? À partir de quel moment franchir la ligne est-il condamnable ? Faire un faux témoignage pour s’assurer qu’une ordure croupisse en taule ? Tabasser des témoins pour obtenir des infos qui sauveront des vies ? Protéger des voyous pour en faire tomber des pires ? Si vous pensez avoir toutes les bonnes réponses à ces questions, alors je peux affirmer que vous n’avez pas lu ce livre !

Parce que ce livre, c’est un véritable uppercut en plein estomac. Non, en fait, pas un seul ! Une suite d’uppercuts, qui se succèdent pour laisser le lecteur en K.O. technique après une lecture en apnée destinée à ébranler ses convictions les plus nobles. C’est immonde et amoral, c’est humain. L’un des livres les plus horrifiants qu’il m’ait été donné de lire, parce que probablement l’un des plus proches de la vérité. Et croyez-moi, même si nous en sommes tous au fond de nous parfaitement conscients, se prendre en pleine face un tel rappel de la perversion de notre société, ça pique, et pas qu’un peu…

J’ai lu dans les remerciements que Ridley Scott s’était déjà accaparé les droits pour une adaptation qui, si mes sources (enfin, Google, quoi…) sont exactes, seraient déjà en cours. Ce serait effectivement génial tant le récit est, à mon sens, déjà hyper cinématographique. J’avoue surtout que l’adaptation me permettrait de parler de cette histoire avec mon mari qui déteste lire mais qui, j’en suis sûre, adorerait cette histoire !

Tout ça pour dire que je remercie infiniment Mélissa car ce roman fut un vrai coup de coeur, à tel point que je regrette d’avoir déjà écrit mon top annuel car il y aurait sans conteste sa place !

2 réflexions sur “« Corruption » – Don Winslow

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s