« Juillet Noir » – Amélie De Lima

Lu en : Décembre 2021

Juillet Noir par Lima

Lorsque j’ai lu la chronique de Tomabooks sur « Juillet Noir », d’Amélie De Lima, que j’avais découverte l’an dernier avec « Dans ma maison sous terre », j’ai d’emblée su qu’il fallait que je le lise ! Dans sa chronique, Tomabooks soulignait (je cite) : « (…) on décèle chez la romancière une évolution en termes d’écriture. (…)« . Voilà exactement LA phrase qui m’a donné envie de découvrir ce titre. J’avais apprécié « Dans ma maison sous terre« , avec toutefois la sensation qu’il me manquait un petit quelque chose. L’avis de Tomabooks m’a convaincue qu’à cette lecture-là, il ne manquerait rien ! Il faut savoir que Tomabooks est responsable de pas mal d’ajout dans ma PAL, et jusqu’ici, je n’ai jamais regretté de lui avoir fait confiance ! Ce fut donc sans crainte que j’ai plongé dans ce drame qui s’ouvre sur une scène particulièrement difficile de viol sur une aire d’autoroute. Après les faits, Estelle, la victime rejoint son mari et son bébé et garde le silence. Plutôt étrange, comme choix !

L’auteur va ensuite s’attacher à nous présenter Estelle en remontant le temps. Une garce de la plus pure espèce. Vénale, méchante, nombriliste, parvenue. Les qualificatifs négatifs que l’on peut lui accoler ne manquent pas ! Tout chez elle révulsera le lecteur, mais assez pour estimer qu’elle a mérité ce qui lui est arrivé ce soir de juillet 1979 ? Quelqu’un mérite-t-il un traitement de ce genre ?

Pour complexifier un peu les réflexions du lecteur, l’auteure introduit un autre personnage : Patrick, abandonné à la naissance par une mère qui semblait pourtant prédisposée à l’aimer.

Qu’est-ce qui a coincé ? Comment Patrick en est-il arrivé à cette triste vie ? Lorsque Patrick finit par le découvrir, son sentiment d’injustice explose et détermine dès lors chaque choix qu’il fera ensuite. Que l’on peut parfois comprendre, bien sûr, mais que l’on doit condamner, malgré tout !

C’est terrible, dans tous les sens du terme. Amélie De Lima a réussi un tour de force avec ce roman d’une effroyable noirceur. Exit le manque de puissance de sa plume ! Ici, cette plume s’envole pour ferrer le lecteur et l’emprisonner, en apnée, dans ses lignes auxquelles elle a conféré une psychologie odieuse et pourtant si réaliste ! C’est ici une auteure accomplie qui livre un récit noir, dur, inoubliable dans lequel le lecteur est mis au défi de porter un jugement.

Même si je n’ai pas éprouvé la moindre empathie pour Estelle, même si je suis arrivée à un certain degré de compassion pour Patrick, rien ne justifie ce qui s’est passé. Pourtant, il est clair qu’une forme de justice devait être appliquée, mais dans quelle mesure ? Pas simple de sortir de cette histoire avec des certitudes, sauf celle qu’effectivement, Amélie De Lima a gagné en maturité et en puissance d’écriture en brossant une histoire sombre, profondément construite autour de personnages complexes et authentiques. Nul doute qu’avec ce titre, l’auteure a émergé de sa chrysalide, pour mon plus grand plaisir de lectrice !

6 réflexions sur “« Juillet Noir » – Amélie De Lima

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s