« Labyrinthes » – Franck Thilliez

Lu en : Mai 2022

Franck Thilliez, c’est le maître ! Celui qui retourne le cerveau à chaque roman, celui qui caracole en tête des ventes, celui que tout le monde attend avec impatience chaque année. Pourtant, Franck Thilliez, c’est, au-delà d’un auteur de polar de génie, une personne absolument charmante, un brin timide, dont la gentillesse et la modestie sont touchantes ! J’en profite pour remercier Iris Noir Bruxelles et la Librairie Noire (lesquels se cachent sous les traits de Marc-Olivier Rinchart, Salvatore Minni et Jean-Pierre Verna) pour les merveilleux moments qu’ils nous font vivre au travers des événements qu’ils organisent avec toute la convivialité qu’on leur connaît et qui nous permettent, à nous lecteurs compulsifs d’échanger en toute simplicité avec nos auteurs préférés ! Ce fut le cas le 23 mai dernier quand les chanceux que nous sommes ont pu partager un repas avec Mr Thilliez lui-même, repas au cours duquel il nous a parlé de son inspiration, de ses lectures, de ses choix de personnages…

Le contraste entre la personnalité et les romans qu’il nous livre est saisissant, tant la noirceur et la débauche y sont omniprésentes ! « Labyrinthes » ne fait pas exception ! Cette fois, le roman s’ouvre sur l’échange entre une flic chargée d’enquêter sur le massacre d’un homme qui s’est fait réduire le visage en bouillie et le médecin qui s’occupe de la suspecte, laquelle semble avoir la mémoire en vrac. Pour comprendre les tenants et aboutissants, le médecin nous narre l’histoire de plusieurs femmes aux destins variés. Entre ces destins, Thilliez tisse la toile d’une intrigue basée sur l’un de ses sujets de prédilection : le fonctionnement de la mémoire ! Ce sujet me passionne, moi aussi, et j’avais hâte d’atteindre les clés pour dénouer le mécanisme, ce que j’ai réussi à faire à 99% (bien joué pour le final, là je me suis fait avoir !).

C’est impossible de donner plus de précisions sur l’histoire, car tout l’enjeu est justement de ne pas savoir où elle nous emmène ! De scènes cruelles en moment de pure angoisse pour ses pauvres personnages, Thilliez nous entraîne dans une partie d’échecs endiablée dont seul lui détient le plan ! De toute façon, avec l’auteur, le mieux est toujours de se laisser porter par une intrigue puissante écrite avec une incroyable fluidité par une plume qui ne manque pourtant pas de richesse ! C’est chaque année le même plaisir de retrouver ce style particulier de l’auteur qui a l’art de me faire plonger dans ses intrigues en me faisant oublier le monde qui m’entoure. Alors oui, bien sûr, je n’ai pas été totalement bernée et j’ai déjoué quelques pièges, mais ça n’enlève rien au plaisir de lecture. On notera une fois de plus le lien entre ce livre et « le manuscrit inachevé » et « il était deux fois ». Cependant, cet opus peut clairement être lu indépendamment.

Je ne nierai pas que lorsque le lien m’est apparu, j’ai quand même un peu tiqué en me demandant si la corde n’allait pas finir par casser à force d’être réutilisée. Incontestablement, non, même si là je pense qu’on a atteint les limites de ce que l’histoire pouvait receler de morceaux de puzzle camouflés.

Le Thilliez cru 2022 m’a probablement moins surprise que les précédents, mais pas pour autant moins plu. Comme chaque année, une seule conclusion s’impose : vivement le prochain !

16 réflexions sur “« Labyrinthes » – Franck Thilliez

  1. Ping : Franck Thilliez – Labyrinthes | vagabondageautourdesoi

  2. Ping : Franck Thilliez – Labyrinthes | Sin City

Répondre à Nath - Mes Lectures du Dimanche Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s