Sire Cédric à l’honneur !

C’est reparti pour le rendez-vous mensuel de Nina, du Rest’o Littéraire : « Un auteur à l’Honneur » !

wp-image-1789269516

Petit rappel du principe : faire découvrir, au travers d’une photo, d’une biographie et de la présentation de quelques œuvres, un auteur chouchou ! Et ce, dans le but de découvrir et peut-être d’explorer d’autres univers au travers des présentations de chacun.

Soyons dans le contraste ! Pour un mois de juillet lumineux, c’est le sombre Sire Cédric que je veux mettre à l’honneur…

Mais qui est Sire Cédric ? (informations (correctes) issues de http://www.sire-cedric.com/ et (moyennes 🙂 ) de Wikipedia)

Photo-de-presse-2014Sire Cédric est un Toulousain, né en octobre (comme moi !) 1974 (un peu avant moi ! Ha oui, pardon, tout le monde s’en fout, on ne parle pas de moi, on parle de lui ! Promis, plus de digressions…). Sire Cédric, donc, commence sa carrière dans le milieu de l’édition, du journalisme et de la traduction. Ses premiers écrits sont des nouvelles fantastiques et policières qui paraissent dans des magazines. On le sait fortement inspiré par des auteurs légendaires de science-fiction comme Stephen King ou Clive Barker, autant que par les films d’horreur qu’il affectionne.

Il est l’auteur, à ce jour, de huit romans et de deux recueils de nouvelles. Entre thriller et fantastique, ce sont des histoires sombrement terrifiantes qu’il nous propose, à l’instar de son look de métalleux qui pourtant, j’en suis persuadée, doit vraiment abriter un très grand cœur…

Il a reçu le prix Masterton pour son roman « L’enfant des cimetières » et le prestigieux prix Polar du festival de Cognac pour son thriller « De fièvre et de sang ».

Je vous invite à découvrir son univers sur son site http://www.sire-cedric.com/ et notamment la revue de presse où ce que j’ai lu confirme mon impression d’un personnage chaleureux. Impression également fortifiée à la lecture de l’entretien publié sur le blog de La Caverne du Polar que je vous propose de découvrir ici !

Evidemment, le petit côté gothique et l’addiction aux sons Metal ne sont pas pour me déplaire, moi qui écoute Radio Metal en travaillant (ha mince, j’avais dit plus de digressions… indécrottable que je suis !)…

Et pour moi, qui est Sire Cédric ?

Je vais être très honnête, c’est vraiment très récemment que j’ai développé une addiction à son écriture !

enfantcimetiereJ’avais, en été 2015, découvert « L’enfant des cimetières », qui raconte l’histoire d’un fossoyeur qui extermine sa famille à coup de fusil à pompe avant de se suicider. Tandis que David, journaliste, perd sa compagne, assassinée par un adolescent qui se croit poursuivi par des ombres ! Pour David, qui trouve de l’aide auprès de sa collègue Aurore et du commandant Vauvert, c’est une plongée en enfer qui commence, rythmée par des meurtres et des suicides pour le moins étranges…

Cette lecture-là, bercée par les vacances, m’avais laissé une impression de film de Série B : de l’action, des ingrédients classiques (cimetière, démons, hallucinations…), tout ce qui fait le genre ! J’avais aimé.

 

FEU300Mais là où ça a vraiment décollé, c’est à la lecture, récente, « Du Feu de l’Enfer » (ma chronique ici) ! C’est là que j’ai vraiment adhéré à la plume de Sire Cédric. Addictive, c’est le mot juste ! Du feu de l’enfer, c’est l’histoire de Manon. Elle est thanatopractrice et a un frère qui a une effroyable capacité à se plonger dans les embrouilles. Mais cette fois, il s’est mis à dos une secte satanique… Notons que ce roman est le premier dans lequel n’apparaît aucune trace de surnaturel.

 

avectesyeux300Ma dernière lecture (« Avec tes yeux » – ma chronique suivra bientôt) s’achève, et l’impression se confirme ! « Avec tes yeux », c’est l’histoire hallucinante d’un jeune homme qui se retrouve connecté au cerveau d’un monstrueux tueur. Il se voit, à travers les yeux de l’assassin, torturer une jeune femme… Conscient qu’il est en train d’assister à un meurtre, il décide de retrouver la victime… Mais c’est bientôt sa propre vie qui est en danger ! Parce qu’on ne s’immisce pas, volontairement ou non, derrière les yeux d’un détraqué…

Sire Cédric manie l’obscurité avec brio, nous emmenant dans les tourments et les déviances humaines avec subtilité, en utilisant des héros qui, de base, ne le sont pas du tout ! Pas de super-flic, pas de mâle testostéroné au grand cœur volant au secours d’une damoiselle en détresse, juste des quidams, un peu dégonflés ou un peu tordus, qui se retrouvent propulsés dans des aventures dont ils se seraient bien passés. Une écriture rapide qui nous plonge dans le bain dès les premières lignes. Il nourrit son inspiration à coup de légendes urbaines et on adore ça ! Du sang, des boyaux… Vous me connaissez, maintenant ! C’est tout ce que j’aime !!

Je n’ai qu’un seul regret : ne pas avoir été à sa rencontre à la foire du livre de Bruxelles ! Dites, vous revenez l’année prochaine, hein ?

16 réflexions sur “Sire Cédric à l’honneur !

  1. Encore une superbe chronique ! Nath, tu me régales et tu me renvoie bien l’ascenseur en ce qui concerne ma wish-list haha 😀
    Je note les deux romans pour un prochain achat et je te remercie pour la découverte de cet auteur que tu as si magnifiquement présenté 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : « Daniel Keyes  à l’honneur #5 – Juillet | «Le Rest'o Littéraire

  3. Je n’ai encore lu aucun de ses livres même si j’en ai deux dans ma PAL « Le premier sang » ainsi que le dernier dédicacé « Du feu de l’enfer » et il faudrait bien que je me décide à les lire ! L’an dernier je n’ai pas pu me rendre au festival Toulouse Polars du Sud pour le rencontrer, j’espère qu’il sera présent également cette année puisqu’il habite à Toulouse 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s