« Glacé » – Bernard Minier

Lu en : Août 2017

51sX5ylj9KL._SX303_BO1,204,203,200_Encore un livre dont on a l’impression, quand on ne l’a pas encore lu, que les autres blogueurs vont nous brûler sur le bûcher pour crime contre le roman policier ! Donc, voulant passer du côté des juges et non des condamnés, je décidai de m’y mettre… Oui, bon, j’avoue humblement qu’un élément extérieur a réussi à lui faire sauter quelques places dans ma PAL puisque la désormais célèbre sur cet espace Nina du Rest’o Littéraire m’a proposé de lire « Le Cercle » (le tome suivant « Glacé ») en Lecture Commune !

Revenons-en à notre « Glacé » (et ôtez-vous de la tête la pâtisserie du même nom !) !

Pour ce roman tout en contraste, c’est dans le majestueux décor des Pyrénées, inspirant calme et sérénité, que se déroulent des crimes atroces faisant rimer dans une étrange décadence poétique sérénité avec atrocités ! Car il est bien question d’atrocités dans ces pages, la plus grande (notez mon sens des priorités) se révélant le « meurtre » barbare d’un cheval accroché, sans tête, à une falaise à 2.000 mètres d’altitude… Dépêché sur les lieux sans avoir été préalablement informé de la situation, c’est mi-coléreux mi-stupéfait que débarque le commandant Servaz, flic de son état. Cependant, son instinct reprend vite le dessus et il présage que cet acte sauvage n’est que le prologue à une escalade dans les montagnes l’horreur ! Secondé par une énigmatique gendarme aussi belle qu’intelligente, Servaz se lance à la poursuite d’un machiavélique tordu… Parallèlement, on suit Diane, une jeune psychologue qui débarque pour prendre son poste dans le centre psychiatrique hébergeant de très dangereux criminels qui, sombre coïncidence, se situe non loin de là… Si vous y voyez une relation de cause à effet, vous avez raison puisque l’ADN de l’un des plus dangereux criminels qui y réside est retrouvé sur les lieux des crimes…

Alors qu’en ai-je pensé ? Sur le fond, absolument rien à redire puisque l’enquête est prenante, tordue à souhait et que, même si certains éléments de réponses sont plus ou moins prévisibles, dans l’ensemble, on nage de surprises en surprises ! Passé et présent troublent les directions de l’enquête et pour démêler ce sac de nœuds, il faut une belle brochette d’enquêteurs chevronnés, et pour le coup, on est servi !

Pour la forme, j’ai juste quelques petits regrets, mais rien de bien grave, du moins rien qui puisse décourager un lecteur qui souhaite découvrir un bon thriller bien… glacé ! (Ok, elle était facile…). En gros, ce qui m’a un peu gênée, c’est que j’ai l’impression de ne pas avoir eu la possibilité de m’attacher aux personnages… J’ai même trouvé parfois la caricature un peu trop poussée… Exemple : le commandant Servaz, féru de latin, cite une petite phrase latine qui fait son petit effet la première fois mais devient lourde la seconde, troisième, quatrième fois… En effet, moi qui aime le latin, j’ai parfois ce réflexe de citer un dicton, mais ça arrive… quoi ? Deux fois l’an ? Pas deux fois par jour ! Autre exemple ensuite avec la curiosité de notre amie Diane, la psychologue tout fraîchement débarquée dans un institut psychiatrique glauque à souhait, à mi-chemin entre celui de Shutter Island (pour les traitements et les patients) et de Puzzle (pour le décor). Dans un environnement pareil, entouré de tueurs sanguinaires et ressentant très clairement l’animosité du personnel qui l’entoure, la petite dame ne trouve rien de mieux à faire que suivre son instinct qui l’emmène, par exemple, dans des caves humides et flippantes, à la poursuite d’une ombre inquiétante… A moins d’être suicidaire, qui ferait cela dans la vraie vie ?

Mis à part ces petits éléments, « Glacé » est une lecture prenante, un thriller bien ficelé où les éléments s’enchaînent très rapidement, empêchant le lecteur de s’embêter. La fin nous ouvre les portes d’une suite qu’il est difficile de ne pas démarrer dès la dernière page tournée ! C’est d’ailleurs ce que j’ai fait puisque j’ai aussitôt ouvert le second tome (« Le Cercle ») afin de découvrir sous quelle forme la barbarie va se décliner cette fois… Et dès les premières pages, je ressens que cette fois, l’auteur va nous en dévoiler plus sur son héro… Allez-y, donc, enfoncez un bonnet sur votre tête et chaussez vos après-ski pour foncer dans les Pyrénées à la poursuite du Mal sous toutes ses formes avec Bernard Minier et passez du bon côté de la barrière : du côté de ceux qui l’ont lu !

17 réflexions sur “« Glacé » – Bernard Minier

  1. J’adore ton article ! Tu m’as fait rire de bon cœur au petit matin et ça n’a pas de prix, entre ton humour si spontané et nos divergences, je me suis régalée 🙂 Je suis heureuse qu’il t’ai plu et je vais me magner les fesses de finir ma lecture en cours pour attaquer « Le Cercle » et te rejoindre pour notre LC !!
    Encore une fois, je suis heureuse de nos échanges et de cette nouvelle LC qui approche 😋

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai bien aimé ce roman. Je me suis bien prise au jeu de l’enquête, même si, tu as raisons, il y a quelques scènes invraisemblables et quelques éléments prévisibles … Mais on passe un bon moment à se poser plein de questions! Je découvre cet auteur avec ce roman et je compte bien en lire d’autres 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Ping : LC Nath & Nina #2 – « Le Cercle  de Bernard Minier | «Le Rest'o Littéraire

  4. Ping : Lecture Commune de Nina & Nath #2 : « Le Cercle » – Bernard Minier – Mes Lectures du Dimanche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s