« Juste après la vague » – Sandrine Collette

Lu en : Mars 2018

juste-après-la-vague

Aujourd’hui, si le roman est catégorisé selon sa couverture dans « Sueurs froides« , moi je vais vous parler d’un roman qui conte l’amour infini qui unit une mère à ses enfants…

Pata et Maddie sont les parents d’une joyeuse fratrie de neuf enfants. Ils vivent tout en haut d’une colline sur une île dont on ne peut que présumer qu’elle fût belle… Car, quand on les rencontre, c’est « juste après la vague », cette vague qui a fait d’eux les seuls survivants de l’île… Provisoirement ! Car l’eau continue de monter. S’ils ne fuient pas très vite, ils mourront tous noyés sous peu. Il faut partir, prendre la mer dans une embarcation fragile en espérant rejoindre « les terres hautes », un eldorado dont on n’a cependant même pas la certitude qu’il existe. Seulement voilà, après le cataclysme, leur seul moyen de fuite est une petite barque dans laquelle tous ne tiendront pas : il manque trois places… Il faut maintenant faire un choix : qui va-t-on laisser sur l’île ?

C’est une histoire déchirante, bouleversante, et un peu terrifiante aussi… Parce qu’on est tellement sûrs de qui nous sommes que l’on ne soupçonne peut-être pas ce que la peur, la faim, le besoin de protéger notre famille pourraient nous conduire à faire. Dans cette ambiance post-apocalyptique, la survie est le seul objectif.

L’auteur a su nous imprégner de cette peur et de cet espoir qui cohabitent en permanence. Entre abandon et regain d’énergie, les survivants font preuve de courage et de résilience…

L’histoire est dure et belle, sombre et lumineuse, atroce et magnifique… Tout et son contraire se trouvent à la lecture des mots de cet auteur que je découvre grâce à ma merveilleuse Dame Ge qui a su me convaincre (voyez ici comment) de me laisser embarquer (sans mauvais jeu de mots !!).

Finalement, c’est Yvan qui a bien résumé le tout : Déchirant, terrifiant, révoltant, émouvant, dit-il dans sa chronique (à lire ou relire ici), et c’est effectivement tout ça à la fois !

Un (tout petit) bémol : j’ai eu un peu de mal à me faire au choix de l’auteur de souvent se passer de sujet dans ses phrases… Un style déroutant mais qui finit par ne plus gêner quand on s’y fait. Parce que le sujet est tellement poignant ! En effet, je suis mère ! Comment aurais-je pu faire ce choix : partir avec six de mes enfants, rester avec les trois autres ? Qui laisser, qui emmener ? Qui suivre, qui sauver ? Mais est-ce qu’ils seront sauvés ? Le tourbillon de question, l’impression permanente de faire les mauvais choix, c’est le calvaire d’une mère qui ne peut pas sauver tous les siens… Allez-y, les amis, mais tenez-vous prêts, parce que, forcément, de juste après la vague, on ressort essoré… (#mauvais-jeu-de-mots-le-retour)

18 réflexions sur “« Juste après la vague » – Sandrine Collette

  1. Content de voir que tu as apprécié ce roman ! Et tu en parles joliment.
    Moi j’ai aimé ce style, parfois étonnant. L’auteure joue avec les mots effectivement.
    Tu verras que c’est le genre de bouquin dont on se souvient

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s