« Et toujours les forêts » – Sandrine Collette

Lu en : Janvier 2021

Et toujours les forêts par Collette

En 2020, Sandrine Collette a marqué de nombreux lecteurs avec son titre « Et toujours les forêts ». J’avais déjà précédemment cédé aux recommandations de mes prescripteurs en lisant « Juste après la vague« . Il me semblait donc évident que je finirais par succomber aussi à ce titre, même s’il m’a fallu la succession de piqures de rappel qui a fleuri en même temps que les top 2020 pour m’y décider !

A peine un chapitre, et l’auteur m’emporte dans l’histoire de Corentin. Lui qui n’a rien demandé est une épine dans le pied de sa mère, qui finit par simplement l’abandonner à son arrière-grand-mère, Augustine, qui habite les forêts. L’environnement a priori hostile et la raideur de la vieille dame deviennent pourtant le havre de paix de Corentin, même quand ses études l’en éloignent. Jusqu’à ce funeste jour d’apocalypse. Pendant qu’il profitait de son insouciance d’étudiant dans les catacombes, le feu a dévasté le monde, il ne reste plus rien, ni plus personne. Corentin est un survivant, mais face à cette vie sans lendemain, il ressent le besoin de repartir vers les forêts, avec au cœur l’espoir de retrouver la vieille Augustine. Pour Corentin, l’urgence de vivre côtoie l’espoir d’un renouveau qui semble pourtant bien compromis, eu égard aux jours gris qui se succèdent sans fin.

Une vision post-apocalyptique qui rappelle à l’homme que sa puissance technologique est bien peu de chose face à la colère de la nature.

Une nouvelle fois, la plume atypique de Sandrine Collette m’a tout d’abord déroutée. Mais bien vite, je me suis souvenue qu’il suffisait de me laisser bercer par ses mots. Et ainsi opère la magie ! Magie d’une histoire inscrite dans nos gènes : celle du besoin de survivre, et magie d’une écriture poétique et douce, quand bien même elle décrit la douleur.

« Et toujours les forêts » est un roman noir qui pourtant transpire l’amour. Il raconte la solitude, il raconte l’espoir. Mais surtout, il raconte la vie, tout simplement…

30 réflexions sur “« Et toujours les forêts » – Sandrine Collette

      1. J’avoue que j’ai fait un blocage sur le viol de Mathilde. J’ai eu l’impression que l’auteure faisait comme si ce n’était pas « grave »… Et le fait que la femme pardonne son violeur et se sacrifie m’a horrifiée… Dommage, car la plume était bonne !

        Aimé par 1 personne

  1. Ping : « Et toujours les Forêts » de Sandrine Collette #plib2021 – Les pages qui tournent

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s