« Brutale » – Jacques Olivier Bosco

Lu en : Juillet 2018

BRUTALEC’est encore une découverte initiée par la célèbre Dame Ge, porte-flingue d’un blog générateur d’augmentation massive de PAL (c’est pas punissable par la loi, ça ?), que ce Brutale, reçu par ses soins, dédicacé en plus ! Et comme j’en avais lu quelques avis assez enthousiastes, je n’ai pas tardé à m’y plonger ! Surtout que le pitch me semblait porteur ! Qu’arrive-t-il quand une flic belle comme une déesse et dangereuse comme une kalachnikov voit son frère grièvement blessé par un convoi de malfrat et que sa traque la mène sur la piste de cadavres de jeunes vierges vidées de leur sang ? Sachant que, par dessus le marché, Lise, notre héroïne, est atteinte d’une maladie qui déclenche en elle des accès de violence quasi incontrôlables qu’elle a au moins réussi à canaliser pour ne les utiliser que contre de vrais méchants ? (Du coup, elle a même écrit une liste, histoire de ne jamais être à cours de gros durs à dézinguer en cas de crise ! #pratique).

J’ai eu du mal à entrer dans l’histoire, parce qu’elle commençait somme toute par trop de clichés, à mon sens. La composition d’un groupe de fliquettes avec une lesbienne endurcie, une bi-dégourdie, et une ménagère adoucie (entendez par là Brigitte, Lise et Paulette – « Paupiette » pour les intimes), le dégommage en règle de très très méchants, le débordement de courses-poursuites testostéronnées qui ferait une magnifique super-production américaine, la libido débridée de Lise… J’ai trouvé que l’auteur voulait en faire trop, dès le démarrage… Mais une fois lancée dans l’histoire, le personnage de Lise prend un peu de profondeur, même si j’en aurais aimé encore plus, et l’intrigue prend un peu de volume, elle aussi. On continue dans un rythme hollywoodien mais qui se met mieux en place (ou alors, je m’y suis habituée !).

Pour clôturer, Lise finit vraiment par devenir attachante (attachiante ?). Personnellement, je regrette un peu que certaines questions soient restées ouvertes, même si on a quelques éléments pour y répondre. Je suppose que les petites clés manquantes viendront parsemer le prochain tome (oui, parce qu’il y a une suite aux aventures de Lise Lartéguy, et ce n’est pas pour me déplaire !) ? Donc au final, il m’a fallu le temps de rentrer dans le bain que je trouvais trop chaud, mais une fois dedans, je me suis habituée à la température, j’y ai même trouvé du confort ! A tel point que ça ne me déplairait pas d’y replonger avec Coupable ! Encore un énorme merci au blog Collectif Polar et surtout à Geneviève, pour tout l’amour et toute la passion qu’elle distille dans ses articles, ses interviews, ses concours… Une amoureuse des livres dont la passion dévorante est communicative !

4 réflexions sur “« Brutale » – Jacques Olivier Bosco

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s