« L’Âme du Mal » – Maxime Chattam

Lu en : Septembre 2018

l'ame du mal

Depuis toujours, il existe un nom incontournable dans la littérature noire française : Maxime Chattam ! Bien consciente de cet état de fait, j’avais, il y a deux ans de cela, décidé d’aller à la rencontre de l’auteur en me lançant dans « Le Coma des Mortels » ! Grand mal m’en a pris car, en plus d’avoir détesté (ma chronique ici), j’ai totalement fermé la porte à l’auteur !

Sauf qu’ils étaient nombreux, sur la blogosphère, à épiloguer sur ce titre hors-normes qui divisait même les « Chattamien ». Je me suis donc dit : Allons, sortons de cet extrémisme et laissons une chance à l’auteur ! Voilà donc plusieurs mois que je me ballade avec la trilogie du Mal dans ma liseuse. Et le soleil de Samos m’a semblé l’endroit idéal pour ranger mes préjugés et repartir d’une page blanche avec l’auteur !

Et cette fois, j’ai compris ! J’ai reconnu la patte d’un auteur qui peut vite rendre ses lecteurs addicts. Evidemment, côté histoire, j’ai un peu regretté quelques raccourcis et quelques thèmes trop évidents, mais rien qui ternisse vraiment ma lecture !

Juliette est une miraculée : kidnappée par un tueur en série extrêmement violent (baptisé le boucher de Portland quand même, ça situe…), elle s’en sort in extremis grâce à l’intervention d’un flic, ex-agent de l’Unité des Sciences du Comportement de Quantico (ouais ouais, celle-là même qui habite les supers profilers !). Celui-ci met une balle dans la tête du bourreau. Rideau. L’ordure est morte et la Belle est vivante ! Traumatisée, mais vivante !

Un an plus tard, la jolie Juliette met tout en oeuvre pour s’en sortir, et ce avec l’aide de « son » super-flic, Joshua Brolin. C’est l’instant que choisit un copycat pour se mettre à massacrer des gens avec la même hargne, mais surtout le même mode opératoire que le défunt boucher.

Démarre alors une course contre la montre pour comprendre qui, pourquoi, mais surtout comment se fait-il que toutes les preuves ramènent les flics sur les traces d’un mort ?

Evidemment, la belle Juliette a à cœur de ne pas revivre un enfer et elle décide donc, contre toute attente, d’aller elle aussi à la traque de l’assassin, sa santé mentale en dépendant !

Donc, vous l’aurez compris, on a ici un condensé de tout ce que j’aime : une bonne dose d’hémoglobine, un très bon flic (et même pas vieux, alcoolo ou border-line ! Sissi, je vous jure !), une héroïne courageuse, des méchants ultra violents (et timbrés, aussi…), de l’action rapide et des éléments qui s’enchaînent. Comme je le disais, Chattam a malheureusement usé des cordes un peu trop habituelles pour les fans du genre (quoique, la première parution date quand même de 2002, il n’est pas improbable qu’il était, à l’époque, un pionnier !) mais le tout dans une dynamique d’écriture bien dosée, alternant enquêtes, sentiments, incompréhension, recherches et le tout avec une approche assez profonde des personnages.

Me voilà réconciliée avec Chattam ! Et même désireuse d’aller plus loin, puisque les dernières lignes de ce tome I sont la promesse de nouvelles aventures bien sanglantes !

15 réflexions sur “« L’Âme du Mal » – Maxime Chattam

  1. Je trouve que ce thriller a un peu vieilli à cause de ses thèmes et explications scientifiques que l’on connait bien maintenant avec tous les autres romans du genre qui l’ont suivi. Mais je me rappelle avoir beaucoup aimé Joshua Brolin et cette enquête. Mon préféré de la trilogie est In tenebris, encore plus noir et addictif.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est ce que je me suis dit aussi : on a pas mal de pointures dans le thriller français, mais il s’agit quand même d’un livre sorti il y a pas loin de 15 ans, donc je suis sûre qu’à ce moment-là, c’était une bombe ! C’est pourquoi je suis restée objective et ça m’a permis de vraiment apprécier à sa juste valeur ! Et je ne tarderai probablement pas trop pour les 2 suivants !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s