« Défaillances » – B.A. Paris

Lu en : Novembre 2018

DEFAILLANCESOn se retrouve aujourd’hui pour mon retour sur un livre qu’il n’est pas bon d’entamer un soir avant de prendre la route seule… Heureusement, je suis de base plus trouillarde que notre héroïne Cass ! Ainsi, à sa place, je n’aurais pas choisi de prendre un raccourci coupant par une désertique route forestière au beau milieu de la nuit un soir d’orage ! Et pourtant ! Ce n’est pas faute d’avoir été prévenue, car son mari lui avait expressément demandé de prendre les grands axes sous cette pluie diluvienne. Pressée de rentrer chez elle, Cass n’en fait qu’à sa tête et traverse le bois. Lorsqu’elle distingue le visage d’une femme dont la voiture est arrêtée sur le bas-côté, elle est d’abord tentée de s’arrêter. Mais la conductrice ne manifestant aucun signe d’appel à l’aide, Cass finit par repartir sans chercher à en savoir plus. Aussi, lorsque le lendemain matin, elle apprend l’assassinat sanglant de cette même femme, Cass perd les pédales. Elle se sent à la fois coupable de ne pas être intervenue mais également d’avoir menti à son mari en lui assurant ne pas avoir coupé par les bois. Ce mensonge l’empêche de lui confier ses angoisses et sa culpabilité. Dès lors, quand des coups de fils anonymes commencent à se montrer menaçants, son mari minimise leur impact. D’autant que la santé mentale de son épouse semble vaciller petit à petit et, de petits oublis en grosses absences, Cass perd pied… Et si la démence précoce qui avait frappé sa mère était en train de l’engloutir ? Cass, dont la vie rêvée semblait pourtant si parfaite entre un compte en banque merveilleusement garni, un mari tendre et aimant et un boulot gratifiant, sombre dans l’enfer de ses défaillances…

Efficace et bien mené, ce livre est un page-turner… J’ai réfléchi et me suis interrogée beaucoup, chaque attitude ou chaque parole me semblant suspecte…

Pourtant pendant un moment, j’ai regretté la multiplication des exemples des pertes de mémoires de Cass, me disant : c’est bon, j’ai saisi le concept ! Mais lorsque le voile se déchire, pour Cass comme pour le lecteur, le rythme revient très vite et les pages défilent.

Un thriller psychologique comme on les aime !

8 réflexions sur “« Défaillances » – B.A. Paris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s