« Le miroir des âmes » – Nicolas Feuz

Lu en : Mars 2019

CVT_Le-miroir-des-ames_2790.jpgJe vais commencer cet article pour vous raconter cette joie de recevoir mon tout premier Service de Presse par voie postale ! Trouver dans la boîte aux lettres un exemplaire accompagné d’un petit mot de l’éditeur, waw, j’en aurais bien fait la danse de la joie ! Et c’est grâce à Marion, des éditions SLATKINE ET CIE, que je remercie particulièrement !

Revenons à nos moutons ! Ce qui a rendu possible l’arrivée de ce livre, c’est l’enthousiasme que j’avais réservé à « Horrora Borealis« . Vu mon engouement, c’était assez logique que ce titre ne traîne pas dans ma PAL. Et une fois entre les mains, je l’ai dévoré d’une traite, embarquée par une entrée en matière des plus fracassantes ! Et ça, ça me plaît, quand l’intrigue démarre vite, en mode 0 à 100 à l’heure en quelques secondes, à l’instar d’un bolide lancé à pleine vitesse.

Le procureur Jemsen a eu beaucoup de chance… Au mauvais endroit au mauvais moment, c’est un miracle qu’il soit toujours en vie. En effet, il était présent place des Halles à Neuchâtel lorsqu’une bombe y a explosé. Malheureusement, sa mémoire en a pris un coup mais, aidé de sa greffière Flavie, ce « désagrément provisoire » ne l’empêchera pas de creuser pour comprendre l’origine de cet attentat non revendiqué.

Parallèlement, les flics semblent persuadé qu’Alba peut les aider, alors qu’elle s’en défend, terrorisée à l’idée que son mac la soupçonne de collaborer avec la police et lui colle la dérouillée qu’il réserve aux insoumis, en bon mafieux de l’est qu’il est.

Entre traite des femmes, attentat, tueur en série sadique, flics qui se la jouent solo, politiciens pourris, procureur amnésique, prostituée révolutionnaire, c’est un florilège d’action qui rythme le roman, empêchant peut-être de suffisamment creuser les personnages pour permettre au lecteur de s’y attacher. Les chapitres sont courts et sont autant d’uppercuts balancés droits dans les certitudes des lecteurs, tout étant calculé pour l’empêcher de s’accrocher au moindre repère.

Je suis assez convaincue par le dénouement final, même si j’admets qu’il aurait pu être un peu plus développé pour les puristes. Dans l’ensemble, je clôture en confirmant une très agréable lecture dynamique  d’un auteur que je commence à fort bien apprécier !

 

11 réflexions sur “« Le miroir des âmes » – Nicolas Feuz

  1. Ping : « L’ombre du Renard » – Nicolas Feuz – Mes Lectures du Dimanche

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s