« L’engrenage du Mal » – Nicolas Feuz

Lu en : Juin 2020

51ToMljlreL._SX195_Quand les auteurs décident d’utiliser des personnages récurrents, cela crée chez nous, lecteurs, l’impression de retrouver de vieux amis à chaque nouveau tome. On est comme ça, nous lecteurs… On s’attache… Puis vient le jour où pointe la menace d’un drame qui arrive à l’un de ces personnages. Et là, à l’instar d’Annie Wilkes, nous devenons… menaçants… Mais Nicolas Feuz n’est pas Paul Sheldon ! La terrible fin de « L’ombre du Renard » nous laissait présager le pire (mon retour ici) et lorsque nous démarrons la lecture de cet engrenage du Mal, force est de constater que les menaces des lecteurs les plus assidus n’ont pas empêché Nicolas Feuz de mettre à mal notre héroïne Tanja Sojkav ! Quelqu’un s’en est pris à sa famille… Qui, comment, pourquoi ? Bien sûr, cette enquêtrice hors pair va chercher à savoir ! Mais il semble qu’elle ait largement dépassé les bornes, et la voilà, face au Procureur Jemsen, du mauvais côté de la salle d’audience…

Il va falloir démêler le vrai du faux, et en même temps s’occuper de cette histoire de corps recrachés par la nature et découverts par une gentille famille qui ne vous est sûrement pas inconnue si vous êtes, comme moi, fan absolue d’un certain blog (😉 ).

Je ne peux vraiment pas en dire plus pour ne rien révéler qui puisse nuire à votre lecture ! Mais je peux vous assurer ceci : cette lecture, elle se traverse au pas de courses, en tournant frénétiquement les pages dans lesquelles Nicolas Feuz va lever le voile sur certains pans de la personnalité de ses personnages. De pages en pages, on naviguera entre passé et présent, au rythme des auditions qui visent à déterminer la gravité de l’implication de Tanja dans les faits qui lui sont reprochés. On abordera des thèmes forts tels que la relation d’une mère et son enfant, l’amitié, l’amour sous différentes formes.

Parlons quand même de la fin… Et si vous croyez la voir arriver, aucun doute, vous êtes à côté de la plaque ! Cueilli par surprise, aucun lecteur ne pourra rester insensible…

J’en profite pour remercier Pascal, du blog « Mon Univers du Polar » qui a gentiment accepté de m’aider (par l’intermédiaire de l’auteur) à éclaircir un point qui me semblait nébuleux mais qui est tout bonnement parfaitement ficelé par l’auteur. Cette interrogation ayant été a seule ombre au tableau, l’explication a permis de confirmer que cette lecture a été parfaite de bout en bout !

« L’engrenage du Mal » balance des cadavres et de la procédure, des sentiments et des interrogations, et vous achève par un direct balancé par surprise suffisamment fort pour déclarer Nicolas Feuz vainqueur par K.O. !

Mille mercis aux éditions Slatkine & Cie sans qui j’aurais dû m’armer de patience pour plonger dans cette lecture !

14 réflexions sur “« L’engrenage du Mal » – Nicolas Feuz

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s