« Gagner n’est pas jouer » – Harlan Coben

Lu en : Mars 2021

Gagner n'est pas jouer par Coben

Et c’est parti pour la chronique la moins objective de l’année ! En mars, grâce à Belgique (ou France) Loisirs, c’est l’arrivée en avant-première du prochain Harlan Coben, et ça, ça me fait inévitablement faire la danse de la joie au milieu de mon salon ! Parce qu’Harlan Coben est l’un de mes auteurs préférés, même s’il a tendance à tirer souvent sur les mêmes cordes (un drame du passé qui revient sur le devant de la scène, des non-dits et autant de faux-semblants…). Tant pis, au risque de passer pour une groupie, je persiste et je signe : j’adore ça ! Et pour ce nouvel opus, en plus, le narrateur n’est autre que Win ! LE fameux Windsor Horne Lockwood, troisième du nom, beau gosse pété de thunes qui ressemble à un gringalet mais qui est plus puissant qu’une arme de guerre. Cynique, pragmatique, entier… Lui qu’on connaissait surtout comme meilleur ami et éternel bras armé du personnage récurrent Myron Bolitar, a cette fois un livre entier qui lui est consacré, ainsi qu’à sa famille. Du petit-lait pour moi ! J’adore son flegme et son humour à deux balles, alors autant vous dire qu’accompagnés d’une intrigue savoureuse comme en a le secret l’ami Harlan, j’ai passé un moment savoureux et j’ai totalement a-do-ré !

J’ai juste été un peu triste que Myron n’intervienne pas, bien que Win parle de lui pratiquement à toutes les pages. Etrangement, alors qu’aussi bien Myron que Win appartiennent à l’imagination de l’auteur, c’était un peu comme si on se retrouvait dans une série spin-off où le héros de la série principale était souvent évoqué, mais n’apparaissant jamais à l’écran, pour cause de problèmes d’égo d’acteurs. Mais j’ai fini par me résoudre à savourer un Win agissant en solo (enfin, abstraction faite de tous les soutiens que lui valent son incommensurable fortune et son noble nom de famille !).

Le livre démarre fort, sur une action de justice à la sauce Win (ceux qui le connaissent bien voient vite de quoi je parle). Et à peine rentré, voilà que la police lui tombe dessus, mais pour une tout autre raison : une valise portant ses initiales vient d’être découverte à proximité d’un cadavre. Pour Win, c’est le début d’une enquête dont il fera très vite une affaire personnelle. Mais comme toujours, ouvrir la boîte de Pandore ne se fait pas sans conséquence !

On va donner dans le cliché : ce livre est un page-turner, une douceur savoureuse pour tous les amoureux du duo Myron-Win, un classique du genre, une totale réussite… Bref, vous l’aurez compris, on peut crier au coup de cœur sans déraison ! 😉

18 réflexions sur “« Gagner n’est pas jouer » – Harlan Coben

    1. Hooo mais quel bonheur ! Oui, tu peux le conseiller sans crainte ! Évidemment, il sera surtout apprécié des aficionados de Myron et Win, mais il peut aisément être lu sans les connaître, car il y a assez d’explications succinctes pour s’y retrouver. En plus, énormément de dialogues, ce qui rend le récit dynamique et rapide… voilà voilà, j’arrête ! 😂

      J'aime

    1. Ils sont particuliers, et moi je ne suis plus du tout objective, mais vraiment j’adore ce duo ! Cet humour… ça me fait vraiment toujours passer un excellent moment ! Je les trouve moins tragiques que les one shot de l’auteur. Mais je peux comprendre qu’ils ne fassent pas l’unanimité 😏

      J'aime

  1. Ping : « Le Top 3 de Toi » Hiver de Nathalie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s