« La machine Ernetti » – Roland Portiche

Lu en : Avril 2021

La machine Ernetti par Portiche

En grande amatrice de Dan Brown, je dois avouer que je n’ai pas hésité longtemps quand BePolar m’a proposé cette lecture. Ce qui m’a surtout intriguée, c’est qu’il est annoncé que ce roman est fondé sur une histoire vraie, à partir de laquelle l’auteur a brodé pour nous offrir un thriller mélangeant physique, catholicisme, guerres de pouvoirs…

En 1955, le Vatican met la main sur les travaux du physicien Ettore Majorana, qui avait disparu en 1938. Pour le père Ernetti, musicologue et scientifique, commence alors une mission secrète sur ordre du pape Pie XII, qui consiste, sur base des travaux de Majorana, à construire un chronoviseur, une sorte de machine à voir dans le temps. Il n’y aura ni sons ni couleurs, ni même possibilités de voyages par ce chronoviseur, mais la capacité de se poser en spectateur des grands événements du passé, et le Vatican, qui sent chanceler la foi des foules, entend bien s’en servir pour raviver la liesse générale en prouvant l’existence du Christ.

Evidemment, les moyens mis à la disposition du père Ernetti sont démesurés, et rapidement, la rumeur selon laquelle quelque chose se trame au Vatican va atteindre la CIA, le KGB, et même le Mossad, en passant par des branches plutôt radicales du catholicisme.

L’occasion pour l’auteur de nous offrir un florilège de personnages, dont certains sont franchement détestables, mais d’autres, notamment le père Ernetti, très attachants. Un savant mélange de personnages réels et fictionnels entre lesquels l’auteur n’hésite pas à amener des débats éthiques et cinglants pour nous proposer un tableau assez cynique mais plutôt crédible !

Aucun doute sur le fait que l’histoire est alléchante. Je craignais un développement lourd, manquant totalement de compétences scientifiques et ayant même du mal à concevoir la notion de physique quantique. Mais ça n’a pas coincé de ce côté-là. Ça n’a pas coincé non plus côté personnages, action, développement, rebondissements. Aucun doute, je me suis laissé facilement porter du début à la fin. Portée, oui. Emportée, non. Il m’a manqué quelque chose au niveau de l’écriture. Elle m’a paru simple, sans fioritures, voire même plate. Choix de l’auteur ou simple marque de fabrique, difficile à dire. Malgré tout, j’ai globalement aimé ce livre et j’ai même envie de poursuivre ma découverte des aventures du père Ernetti en lisant « Ernetti et l’énigme de Jérusalem », paru ce 31 mars dernier.

Non, on n’aura pas le même sentiment d’urgence à tourner les pages qu’avec un Dan Brown, mais ce livre fait le job ! Son point faible (à mon sens) est une écriture un peu fade mais compensée par une intrigue qui tient malgré tout en haleine. Un bon livre à dévorer un dimanche au jardin ! Je remercie BePolar et Le Livre de Poche pour cette découverte !

28 réflexions sur “« La machine Ernetti » – Roland Portiche

  1. Ping : « Ernetti et l’énigme de Jérusalem » – Roland Portiche – Mes Lectures du Dimanche

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s