« Dans les bois » – Harlan Coben

Lu en : Août 2021

Dans les bois par Coben

Parce qu’en lisant un Coben, je suis toujours sûre de passer un excellent moment, j’ai choisi de me tourner vers l’un de ses rares romans que je n’avais pas encore lu ! Faut dire qu’en cette période où le temps et le contexte ont tendance à fertiliser la morosité, je préfère me diriger vers des valeurs sûres (du moins, pour moi !) plutôt que de tenter de nouvelles choses, au risque de passer complétement à côté d’une histoire que j’aurais adorée dans un état d’esprit différent. Bon, la déprime ne me guette pas, loin s’en faut, juste qu’en ce moment, je manque de patience, de tolérance et d’ouverture d’esprit !

Dès lors, même si je sais que je vais entrer dans une histoire où le héro principal a vécu un drame une à deux décennies plus tôt et que ledit drame va voir ses fondements trembler suite à un événement qui va remettre la vérité en question, eh bien ça me va ! Parce que si le canevas est habituel (et on est d’ailleurs reparti pour exactement ce schéma dans ce livre encore), je sais qu’Harlan Coben a mille et une façons de le traiter et qu’au final, j’y trouverai mon compte !

Donc le héros, Paul Copeland, est procureur. Il y a vingt ans (surprise !), sa sœur Camille a disparu avec trois autres camarades, en colonie de vacances. Deux corps seront retrouvés, victimes d’un tueur en série. La mort de Camille ne fait aucun doute, bien que son corps manque à l’appel, tout comme celui de Gil. Et justement, voilà que de nos jours, un corps est découvert et qu’il serait fort probable qu’il s’agisse de celui de Gil. Sauf que ce Gil-là n’a donc pas pu être assassiné vingt ans plus tôt, puisque son cadavre est tout frais ! (Re-surprise !) Et si cela remettait en question toutes les certitudes de Paul concernant le présumé meurtre de sa soeur ? (Ultime surprise !)

J’ai beau me moquer d’un script connu à l’avance, le traitement d’Harlan Coben est comme toujours hautement addictif, sans temps mort, et l’auteur, comme à son habitude, a l’art et la manière de remettre les choses en question, y compris nos certitudes de bien-pensants, et c’est une des caractéristiques que j’apprécie particulièrement chez lui !

Harlan Coben lance mille pistes mais ne laisse évidemment pas aux lecteurs la possibilité de se fier aux petits cailloux qu’il sème.

Les cordes sont peut-être usées, mais elles font parfaitement le job et j’ai vraiment adoré ma lecture. Une fois de plus, Harlan Coben me rappelle pourquoi il fait clairement partie de mes auteurs préférés !

14 réflexions sur “« Dans les bois » – Harlan Coben

      1. J’aurais aimé ressentir ça avec ces lectures, car tu n’es pas la seule à avoir cet avis sur l’auteur 🙂 mais il me manque toujours un petit quelque chose, un jour peut être ! En tout cas, on sent comme tu apprécies ces lectures dans ton article 🙂 Passes un bon week end 😊

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s