Lecture Commune de Emilie & Nath #2 :« Le passager sans visage » – Nicolas Beuglet

Lu en : Septembre 2021

Le Passager sans visage - XO Editions

Il y a des titres comme ça que je précommande sans même m’intéresser au résumé. J’ai remarqué qu’Emilie (Saiwhisper du blog « Les pages qui tournent » ) avait craqué pour le même titre que moi à sa sortie, ce qui nous a tout de suite donné envie de l’attaquer en lecture commune ! Une fois de plus, nos rythmes de lecture sensiblement similaires nous ont permis de savourer ces lignes et d’échanger régulièrement au fil de nos découvertes, parfois terrifiantes. Et au vu de ce qui se cache comme révélations, issues de faits réels notamment, croyez-moi, j’étais ravie de pouvoir débattre avec Emilie tant j’étais chamboulée par ce que j’ai appris ! Avec une introduction comme celle-ci, il ne faut guère de talents de déductions particuliers pour deviner que cette lecture fut un excellent cru, tant pour Emilie que pour moi !

L’avis d’Emilie

(Son article ici)

Je ne pouvais pas passer à côté du dernier Nicolas Beuglet ! Avec lui, on est toujours sur une ambiance folle avec un voyage aux quatre coins du monde, à la manière de Dan Brown. On sait donc que l’on ne va pas s’ennuyer ! L’auteur prend également plaisir à pointer du doigt des thématiques actuelles qui font généralement froid dans le dos… Parfois, il met aussi en lumière des faits historiques peu connus du grand public via une affaire mêlant passé dramatique et enquête se passant de nos jours. Dans « Le passager sans visage », on va mélanger tous ces éléments. Le cocktail a complètement fait mouche avec moi, mais pas seulement : j’ai lu cette nouveauté avec Mes lectures du dimanche. Or, nous l’avons dévoré en un rien de temps ! Impossible de décrocher tellement c’était mystérieux, fluide, immersif et bien rythmé.

Ce roman fait suite au livre « Le dernier message ». Bien que les choses soient compréhensibles, je vous recommande toute de même de commencer par le premier volume. Cela vous permettra d’éviter d’avoir la sensation d’avoir un train de retard… (Je n’ai pas pu m’en empêcher…) Mais, surtout, de mieux vous attacher à Grace, l’héroïne de cette saga, ainsi qu’à ses acolytes ! Bien que peu nombreuses, les personnes de son entourage seront de retour dans cette nouvelle affaire. Certes, leur passage sera plus ou moins bref toutefois, mieux vaut apprendre à les connaître dans le premier tome… Bien sûr, cet avis n’engage que moi ! D’après quelques critiques sur internet, des lecteurs ont apprécié cette aventure sans avoir lu les autres écrits de l’écrivain.

Pour ma part, j’avais hâte de savoir ce qui se cache derrière la fameuse pièce interdite de Grace… Et je n’ai pas tardé à être ravie ! Dès les premiers chapitres, on découvre enfin ce qu’il en est ! Ces secrets et les révélations qui en découlent ont provoqué une myriade d’émotions chez moi. Les sujets sont vraiment sombres, durs et sensibles. Cependant, l’auteur n’entre pas dans les détails et reste toujours crédible. C’en est glaçant ! Grace m’est apparue comme une jeune femme terriblement attachante, humaine, courageuse et déterminée. J’ai adoré la suivre dans cette quête identitaire !

À travers les recherches réalisées par l’enquêtrice, Nicolas Beuglet va mettre en avant une affaire terrifiante dont je n’avais jamais entendu parler jusque-là. Le pire, c’est que je me suis renseignée pour voir si c’était de la fiction, une déformation de la réalité ou une partie de l’histoire peu médiatisée… Et la réponse m’a horrifiée ! L’humain est tout de même capable des pires horreurs… Tant de victimes vivant encore dans l’ombre… C’est révoltant !

En plus de cette atmosphère oppressante qui ne laissera aucun lecteur de marbre, l’auteur va utiliser le prisme des contes de fée, notamment le sinistre « Le joueur de flûte d’Hamelin ». Sa réécriture de l’histoire (mais pas totalement) est aussi originale que déstabilisante. C’est vraiment bien vu ! Honnêtement, à part un twist un peu gros survenant vers les trois-quarts du récit, j’ai été conquise par ce thriller. Le rythme est toujours digne d’un excellent page-turner, tandis que l’on se régale avec la plume de l’auteur qui retranscrit à merveille les émotions de son personnage principal ! Il me tarde de connaître le fin mot de cette trilogie… J’espère renouveler la découverte avec mon binôme de lecture, car ce fut encore une fois une chouette expérience ! Cela dit, on va très prochainement remettre le couvert avec le dernier Cédric Sire… J’ai hâte !

Mon avis

Ce livre est le second opus des aventures de Grace Campbell, découverte dans « Le dernier message« . Nous l’avions laissée, à la fin du premier volume, face à sa porte blindée qui recelait un secret qui, depuis, titille tous les lecteurs… Il ne faudra attendre que quelques pages pour en découvrir la teneur, et c’est la première bonne surprise de ce roman ! Car en effet, l’histoire démarre avec la découverte d’un message adressé à Grace qui l’incite à ouvrir cette fameuse porte… À partir de là, Grace décide de rouvrir un pan de son passé qu’elle s’était jusqu’alors efforcée d’enfuir le plus profondément possible. Mais comme toujours, remuer le passé peut vite s’avérer aussi dangereux qu’ouvrir la boîte de Pandore, et effectivement, en s’y attelant, Grace provoque le courroux de personnes malintentionnées. Dans sa course à la vérité, Grace se trouve confrontée aux origines malsaines d’un célèbre conte pour enfants : Le Joueur de flûte d’Hamelin. Lorsqu’on effleure sa probable véritable origine, on s’écoeure d’avoir pu le répéter à nos enfants. Pire encore, ce premier constat est l’occasion pour Grace de découvrir un scandale (malheureusement tiré de faits réels) incommensurable, quasiment passé sous silence, et qui, encore maintenant, me fait tressaillir d’horreur ! Une fois de plus, l’auteur est bien informé, et son intrigue est un moyen de nous révéler les atrocités dont notre société regorge, et pire encore, qu’un état a cautionnées pendant un temps ! Au-delà du dégoût, c’est une profonde tristesse pour les innocentes victimes qui s’est emparée de moi, une fois l’effroi de la découverte passé. Après ce premier uppercut, l’auteur relance l’intrigue et nous ramène sur la piste choquante de ceux qui dominent. Un aperçu de leur théorie de manipulation des masses plus tard, et voilà qu’une fois encore, on ne peut s’empêcher de cogiter des heures durant sur ce qu’on a lu. Littérature et réflexions sont deux choses qui se marient à merveille, surtout quand Beuglet est aux commandes ! Pour ne rien gâcher, la dynamique du livre est telle qu’il est difficile à poser. Le développement des personnages n’est pas en reste, et particulièrement le personnage de Grace qui, maintenant qu’on connaît son passé, me semble encore plus crédible ! Une héroïne imparfaitement humaine et dotée d’une force de caractère admirable, ça change du stéréotype du vieux flic alcoolique, et je ne l’en apprécie que plus. Concernant son providentiel acolyte, je n’ose pas trop me prononcer, pas tout à fait sûre qu’il mérite ma confiance… En définitive, Nicolas Beuglet nous embarque dans un voyage littéraire qui fracasse, certes, mais on en redemande ! Je ne sais pas vous, mais moi j’ai hâte d’être au suivant ! (Je rempilerai avec joie pour une nouvelle LC !)

11 réflexions sur “Lecture Commune de Emilie & Nath #2 :« Le passager sans visage » – Nicolas Beuglet

  1. Ping : « Le passager sans visage » de Nicolas Beuglet – Les pages qui tournent

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s