« La faiseuse d’anges » – Sandrine Destombes

Lu en : Novembre 2021

La faiseuse d'anges par Destombes

J’ai déjà lu quelques titres de Sandrine Destombes, et jusqu’ici, ils ont tous tenu leurs promesses. Mais j’avais une lacune que ma binomette Christel ne pouvait pas laisser passer : je ne connaissais pas son héroïne Maxime Tellier, Max pour les intimes ! Iris Noir fut donc pour elle la parfaite occasion de rafler la série et de me l’offrir, dédicacée de surcroît, par une auteure qui lui a demandé à plusieurs reprises si elle était bien sûre de son fait. Evidemment, qu’elle l’était ! Parce qu’elle me connaît parfaitement bien et qu’elle n’a pas douté un seul instant que j’allais adorer cette dynamique jeune flic, cheffe de groupe, forte tête et d’une ténacité exemplaire.

J’aime lire des romans noirs, qu’on les appelle polar ou thrillers sous quelque déclinaison que ce soit. Mais c’est vrai que parfois, c’est agréable de revenir à un schéma classique : un groupe de flics, un meurtre (ou ici : une série de meurtres), une enquête… A la tête de cette enquête, donc, Max. Nous faisons sa rencontre pile au moment où son mentor, Enzo, prend sa retraite et s’installe en Italie. C’est un coup dur pour Max, car Enzo fait partie de sa vie depuis de longues années. Précisément, depuis qu’il a enquêté sur le meurtre de la mère de Max, lorsque celle-ci était enfant.

Elle a vécu un drame, donc, mais si elle est parfois un peu fragile, c’est malgré tout une femme et une flic solide qui peut compter sur son équipe pour résoudre ces meurtres relativement violents où des femmes sont sauvagement mutilées. L’enquête obligera Max à quitter Paris et à s’allier avec un gendarme très efficace, avec qui elle se liera vite d’amitié.

Inutile de maintenir un suspens inutile, j’ai tout adoré dans ce livre ! De la franche camaraderie qui unit l’équipe de Max à la complexité de l’enquête, le fait aussi que le quotidien du groupe nous démontre qu’il faut parfois travailler sur plusieurs fronts, mais aussi la personnalité de Max, les touches d’humour savamment dosées, le suspens omniprésent.

Sachez d’ores et déjà que je n’ai pas fini de vous rabâcher les oreilles avec Max Tellier, car j’ai enchaîné les quatres tomes à la suite !

13 réflexions sur “« La faiseuse d’anges » – Sandrine Destombes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s