« Les Rivières pourpres » – Jean-Christophe Grangé

Lu en : Décembre 2021

Les Rivières pourpres par Grangé

Comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, je me suis enfin attaquée à ce monument littéraire ! J’avais juste de très vagues souvenirs du film qui, à la lecture, m’ont fait soupçonner d’avoir pioncé la moitié du visionnage, tant rien ne m’était familier… D’autant mieux, ça m’a évité l’auto-spoil !

La rencontre avec le personnage principal est percutante : Pierre Niémans n’est ni gentil ni sympathique. Il a tout de la porte de prison, qu’on referme avec fracas sur la tronche d’un prisonnier, qui plus est. Mais s’il faut lui reconnaître une chose, c’est qu’il est plutôt doué pour son job : enquêter. Et c’est ce talent, autant que le besoin de sa hiérarchie de le mettre au vert quelque temps suite à son dernier dérapage, qui envoie notre enquêteur parisien en villégiature à Guernon, petit bled paumé en montagne. Guernon est, certes, isolé, mais plutôt bien servi quand même, puisqu’y trône une prestigieuse université. C’est justement son bibliothécaire qu’on a retrouvé mort au beau milieu de la montagne, passablement mutilé de surcroît. Pierre Niémans est sans conteste un atout indéniable pour expliquer ce crime, car la police locale est relativement peu habituée à de telles atrocités. Niémans va devoir gratter le vernis qui protège ce bon vieux village universitaire s’il veut venir à bout de l’énigme, d’autant que le meurtrier semble vouloir adresser un message (et accessoirement, d’autres cadavres…)

Et pendant que Niémans est aux prises avec un tordu sanguinaire, Karim Abdouf, flic de campagne, se voit attribuer une banale histoire de profanation de tombes ainsi que le cambriolage de l’école du village. Bien qu’insignifiants, il semble à Karim que les deux événements puissent être liés. En mal d’aventures, on ignore si le rapprochement établi par le flic est réel, mais force est de constater que certaines coïncidences sont un peu trop grosses pour n’être que le fruit du hasard.

Ces deux enquêtes se déroulent en parallèle. J’avoue avoir nettement préféré les passages qui touchaient à l’enquête de Karim qui m’est apparu beaucoup plus attachant que le glacial Niémans. Je n’ai éprouvé aucune empathie pour ce monstre sacré de la police, même lorsqu’il s’est retrouvé en mauvaise posture. Cependant, son enquête était intrigante… Il faut avouer que c’est le très gros point fort de ce livre : les enquêtes sont complexes et addictives, les rebondissements gardent le lecteur en haleine et, ce qui ne gâche rien, l’écriture est rythmée et agréable. Les décors nous emmènent en voyage, même si celui-ci est flippant et malsain. J’y étais, avec les enquêteurs !

En définitive, hormis le personnage antipathique de Niémans, tout m’a plu dans ce livre ! Je me suis même mise en tête de prolonger le plaisir de lecture en m’octroyant une seconde session de visionnage de l’adaptation cinématographique. Bon, comme toujours, le film ne tient pas la comparaison par rapport au livre (surtout que Karim l’Arabe à dreadlocks s’est transformé en Max le breton… mais soit…) mais j’ai quand même passé un bon moment ! Et juré, cette fois, je n’ai pas dormi…

16 réflexions sur “« Les Rivières pourpres » – Jean-Christophe Grangé

  1. Je n’ai pas lu de Grangé depuis très longtemps et il ne m’a pas laissé de souvenirs très mémorables^^
    Je me souviens d’avoir lu Kaïken et Miserere et un autre, mais quasiment rien des récits, en dehors d’au moins un des enquêteur qui tombait dans le cliché que je n’aime vraiment pas (vieux flic dépressif, divorcé et alcoolique qui doit enquêter avec un pti jeune).
    Celui-ci semble plutôt intéressant, je note que si je doit tenter à nouveau ce sera celui-ci (même si l’enquêteur me fait peur, si le héros ne me plaît pas j’ai souvent du mal^^)

    Aimé par 1 personne

    1. J’avais lu Kaïken, effectivement pas mal de clichés. J’ai ensuite beaucoup aimé Lontano et Congo Requiem, mais ensuite, je n’ai pas du tout aimé la terre des morts, donc j’avais un peu abandonné l’auteur. Mais celui-là est culte, alors je voulais tenter !
      C’est vrai que cet enquêteur brut de décoffrage est difficile à apprécier, mais il y a Karim qui apporte une bonne balance, bien qu’il soit pas mal en dehors des clous aussi 😉. J’espère que si tu le lis, ça passera 🙃.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s