« Les fêlures » – Barbara Abel

Lu en : Avril 2022

Cette année, Barbara Abel s’est penchée sur la lourde question de la responsabilité en cas de suicide… Qui faut-il blâmer ? Le « suicidé » qui a décidé de fuir ? La famille, les amis, qui n’ont rien vu venir ? Ou, dans ce cas précis, Roxane qui, elle, a survécu au double suicide qu’elle et son compagnon, Martin, avaient orchestré. Martin est bel et bien mort, mais Roxanne se réveille à l’hôpital, sa sœur Garance à son chevet. Garance n’y comprend rien, Martin et Roxanne était un couple jeune et heureux ! Qu’est-ce qui a basculé une fois de plus dans la vie de sa petite sœur sur laquelle le sort semble s’acharner ?

Avec Garance, on remontra le temps pour comprendre quelle était leur enfance auprès d’une mère alcoolique, et avec Roxanne, on remontera aux sources d’une idylle extraordinaire. Mais dans ce tableau, il ne faut pas négliger Odile, femme d’affaires puissante et en apparence sans cœur… Pourtant, c’est bien ce cœur qu’on croit absent qui saigne depuis la mort de son fils, Martin. Quelqu’un doit bien payer !

Barbara Abel sait y faire quand il s’agit de dépeindre des dysfonctionnements familiaux, des émotions exacerbées, des drames qui s’écrivent dès l’enfance. À ce niveau-là, il n’y a évidemment rien à redire. Malgré tout, un élément essentiel m’a manqué pendant toute la lecture, et ça m’en coûte de le reconnaître, d’autant que les avis sont unanimes pour saluer ce nouvel opus ! Ce qui m’a manqué, c’est l’effet de surprise… Chaque étape qui a mené les amoureux là où ils en sont au début du roman (l’un à l’hôpital, l’autre à la morgue) m’a semblé logique, avec une issue implacable formatée par des enfances volées, sacrifiées. J’ai traversé ce roman comme on lit un énième article relatant un tragique fait-divers : en sachant tant le pourquoi que le comment ! J’aurais aimé une claque, je n’en ai pas reçue, malgré une qualité d’écriture indéniable et une dissection des sentiments magistrale. Tout y était pour faire de ce livre un grand Barbara Abel, et c’est peut-être justement parce que tout y était que je ne m’y suis pas laissé prendre…

16 réflexions sur “« Les fêlures » – Barbara Abel

  1. Tu attendais sans doute un nouveau thriller, alors qu’on est dans le roman noir. Le but était cette fois d’aller au plus profond des pensées et ressentis, pas obligatoirement de surprendre (même s’il y a quelques surprises à la clé).
    C’est une question de ressenti de lecteur et aussi de ce qu’on recherche dans un roman, me concernant c’est son meilleur humainement parlant, sans doute effectivement parce qu’il sonne vrai.

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s