« Obscuritas » – David Lagercrantz

Lu en : Octobre 2022

David Lagercrantz est un nom bien connu du polar, car il est celui qui a pris le risque d’écrire les tomes 4, 5 & 6 de la série « Millénium » de Stieg Larsson, décédé d’une crise cardiaque avant même d’avoir pu voir ses trois romans publiés. Il y a eu le camp de ceux qui ont adoré ce qu’a fait de l’histoire David Lagercrantz, et il y a eu ceux qui ont détesté. Je me situe entre les deux, c’est-à-dire que j’ai dévoré et adoré les tomes 1, 2 & 3 et acheté les tomes 4, 5 & 6 à leurs sorties… pour finir par les laisser moisir dans ma PAL, incapable de m’y plonger !

La sortie d’Obscuritas chez HarperCollins (que je remercie pour l’envoi !) était donc l’occasion rêvée de goûter à la plume de l’auteur en « terrain neutre » ! L’action se situe en 2003, c’est important de le savoir car le contexte géopolitique est partie intégrante de l’histoire. Un arbitre réfugié afghan est battu à mort. Son décès faisant suite à un match durant lequel il a eu une altercation avec un supporter connu pour son caractère violent, et le dossier semble donc bouclé d’avance. Mais Micaela Vargas, intégrée à l’enquête parce qu’elle vient du même quartier défavorisé que l’assassin présumé, doute et fait vaciller les certitudes des enquêteurs. Dans une impasse, le suspect est relâché, Micaela débarquée, et l’enquête est au point mort. Mais Micaela est tenace et sa rencontre fortuite avec une pointure de la psychologie qui était intervenue sur l’enquête lui permet de l’envisager, hors protocole, sous un nouvel angle.

Et cet angle va nous conduire à découvrir tant les débordements fanatiques des talibans que les techniques extrêmes et inhumaines des interrogatoires de terroristes made in USA. Encore un livre instructif, donc, ça j’aime beaucoup.

Ma lecture a démarré sur les chapeaux de roues, j’aimais beaucoup et tournait les pages avec avidité. Malheureusement, le soufflé est retombé après environ 200 pages, et j’ai vraiment mis un temps infini à avancer. La fin relance un peu le rythme, mais j’avais hélas perdu mon entrain.

Pourtant, les protagonistes sont prometteurs : Micaela Vargas est une flic pas comme les autres, issue des quartiers pauvres et flanquée d’une famille un peu encombrante pour une représentante de la loi. Hans Rekke est un psychologue extrêmement fin et perspicace, qui sait que le diable se cache dans les détails. Mais comme toute personne dotée d’une intelligence et d’une sensibilité hors-normes, il en subit également les revers ! En effet, Hans est maniaco-dépressif et passablement délabré quand Micaela le retrouve.

Et même si j’ai aimé les explications et les directions de l’enquête, les cheminements retors de l’esprit de Rekke et les manœuvres politiques ont eu raison de mon enthousiasme.

Cependant, la fin qui ouvre sur une probable suite m’a mis l’eau à la bouche, car l’intrigue à venir semble plus classique, moins politisée, et je dois quand même confirmer que le duo m’a plu même s’il n’a pas réussi à me tenir en haleine jusqu’aux derniers mots.

Il ne faut pas oublier que ce n’est pas toujours facile de lire une intrigue qui se déroule en Suède, car j’avais tendance à mélanger les noms, ce qui a rendu la lecture compliquée. Et puis j’ai eu l’impression d’une écriture un peu froide et détachée, et l’absence d’émotions, malgré des sujets plus qu’intéressants, a contribué à ternir ma lecture.

Un résultat en demi-teinte, donc, car ça avait très très bien commencé, et ça s’est plutôt bien terminé (j’ai aimé la conclusion de l’intrigue !) mais j’ai eu un gros passage à vide sur le milieu. Cela ne m’empêchera probablement pas de tenter une nouvelle aventure qui, je l’espère, achèvera de me convaincre et m’aidera à sortir les derniers Millénium de l’étagère !

11 réflexions sur “« Obscuritas » – David Lagercrantz

  1. Oh dommage pour le passage à vide arrivée à mi parcours, bon heureusement le final semble avoir rattrapé un peu le coup. Comme toi, j’ai tendance à me mélanger lorsque l’intrigue se déroule dans les pays du nord comme la Suède et le Danemark, avec des noms et des villes que l’on a pas forcement l’habitude de croiser. 🤭

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s