« Un profond sommeil » – Tiffany Quay Tyson

Lu en : Octobre 2022

Ces dernières semaines, ce livre était partout ! Les retours très positifs me donnaient envie de le découvrir, mais je sais aussi par expérience que j’en attends parfois trop des livres salués par la critique, engendrant ainsi une forme de déception. Cruel dilemme de lectrice : j’achète ou pas ? C’est finalement Babelio et les Editions Sonatine (merci !) qui m’ont apporté la solution sous la forme d’une « Masse Critique », pour laquelle je n’ai postulé que pour ce livre ! J’étais donc ultra ravie lorsque j’ai reçu confirmation de l’envoi. Je me suis donc envolée pour White Forest, Mississippi, fin des années 1970. Là, insouciants, Roberta, dite Bert, et son frère Willet décident d’aller nager dans la vieille carrière avec leur petite sœur Pansy, six ans. Ils savent pertinemment qu’ils n’ont pas le droit d’y aller, leur père leur a suffisamment répété que cette carrière était maudite, ce que confirment les vieilles légendes de la région. Mais leur père est souvent absent, et puis ils le font tout le temps et il n’est jamais rien arrivé ! Jusqu’à ce jour où, gourmands, les deux aînés décident d’aller manger quelques baies un peu plus loin, tandis que Pansy refuse de les y accompagner, souhaitant continuer à profiter de sa baignade dans la carrière. Lorsque Bert et Willet reviennent, Pansy n’est plus là… Commence alors pour la famille une longue descente aux enfers, faites d’espoirs, de culpabilité, de doutes… Les deux aînés se sentent coupables d’avoir laissé leur sœur sans surveillance, leur mère se laisse sombrer dans une profonde dépression, en oubliant l’existence de ses deux autres enfants qui grandiront d’un coup à la suite de cette tragédie. Des années durant, Bert et Willet vivront avec l’absence et la culpabilité, mais surtout avec un besoin de réponses, qu’ils iront chercher à tout prix jusqu’en Floride.

L’histoire est entrecoupée par un retour historique sur la naissance de la carrière et les drames qui y sont associés, le tout sur fond historique, notamment la guerre de Sécession et ses conséquences. Car même après l’abolition de l’esclavagisme, il n’était pas bon être noir dans certains coins des États-Unis (est-ce d’ailleurs si différent de nos jours ?).

Petit à petit, en alternance entre passé et présent, se dessine un aussi sublime que tragique tableau familial. Chacun de nous porte en soi les traces d’un passé, connu ou non, et c’est de cette transmission dont il est question. Il est aussi question de choix qui changent radicalement le cours d’une vie, de la culpabilité qui fait grandir trop vite, des vérités qui ne sont pas toujours bonnes à dire mais qui, tues, peuvent être dévastatrices. Il est aussi question de loyauté, de responsabilités, d’amour, pas forcément au sens romantique du terme. C’est l’histoire d’une absence trop présente. C’est l’histoire d’une région. C’est l’histoire des femmes. C’est beaucoup d’histoires à la fois, contées avec la langueur qui sied à l’humide climat du Mississippi. Toute l’émotion est dans la retenue, dans cette vie que raconte Bert, sans fard mais avec tellement d’humanité !

Une réussite que cette plongée dans ce roman noir, brut, cruel et magnifique. J’ai adoré !

13 réflexions sur “« Un profond sommeil » – Tiffany Quay Tyson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s