« Fin de Ronde » – Stephen King

Lu en : Avril 2017

1507-1Je referme « Fin de Ronde » avec beaucoup de tristesse… Parce que, comme son nom l’indique, c’était le dernier tour de nos amis Hodges, Holly & Jérôme… Mais quel dernier tour !

Pour vous donner le thème : depuis son lit d’hôpital dans le service des traumatismes crâniens, dit « le Bocal », Brady Hartsfield s’est réveillé du coma dans lequel il végétait depuis cinq ans. Pour tous, l’auteur du massacre du City Center, plus connu comme « Monsieur Mercedes » (voyez ma chronique ici) a beau s’être réveillé, il n’est plus qu’un légume. Un corps à moitié inutilisable piloté par un cerveau en compote… Sauf que… Sauf qu’il joue bien la comédie. Et que, depuis la chambre 217 du Bocal, il fomente patiemment et savamment sa vengeance. L’auto-proclamé « Prince du suicide » n’en a pas fini avec l’off-ret (officié de police retraité) Bill Hodges, devenu entre-temps détective privé, flanqué de sa fidèle mais un peu loufoque associée, Holly Gibney, qui n’est pas étrangère au coma de Brady !

Autant, en lisant Mr Mercedes et en connaissant le King, je m’attendais à un peu de surnaturel qui n’est absolument jamais arrivé (ce qui, cependant, n’a enlevé aucun charme au livre, qu’on se le dise !) autant, cette fois, je ne m’attendais pas à en voir ! Surnaturel ou pouvoirs humains réels, je n’ai pas assez de connaissances scientifiques pour trancher entre la science et la fiction, même si j’ai forcément ma petite idée, mais je me suis régalée ! Ajoutez à cela plein de références musicales qui tombent pile dans mes goûts : Black Sabbath, Judas Priest !! J’ai adoré ce dernier opus (pour la petite histoire, il s’agit d’une trilogie). Le King est toujours bon, même quand il se met à la littérature policière comme c’est le cas ici. J’ai le sentiment que les années enrichissent encore un peu plus sa plume. J’aime aussi le petit côté mise en garde contre les dangers des réseaux sociaux qui passe comme un message subliminal (private joke pour ceux qui ont déjà lu le livre 😉 ). Les personnages sont toujours bien travaillés et sonnent justes, et l’écriture est fluide. Un peu d’humour (que Holly prend en général au pied de la lettre), un peu de réflexion, un peu de peur, beaucoup de talent ! C’est le résumé de ce dernier volet d’une trilogie qui, pour moi, n’est pas finie puisqu’en fait, je n’ai pas encore lu « Carnets noirs », le deuxième opus ! Donc, même si la conclusion confirme que la trilogie est bel et bien finie, j’aurai quand même le plaisir de retrouver la fine équipe de « Finders Keepers », l’agence de Hodges, le temps d’un tome ! Ouf, parce que j’étais vraaaaaaiiiiiiment très triste !!!

4 réflexions sur “« Fin de Ronde » – Stephen King

    1. Il a vraiment plein de styles différents. J’avais beaucoup aimé Sac d’os et Mr Mercedes, complètement détesté Cellulaire (je l’ai même abandonné). Par contre Rage (écrit sous le pseudo de Richard Bachmann) m’avait totalement scotchée quand je l’ai lu (j’avais 15 ans).

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s