Harlan Coben à l’honneur

C’est reparti pour le rendez-vous mensuel de Nina, du Rest’o Littéraire : « Un auteur à l’Honneur » !

Petit rappel du principe : faire découvrir, au travers d’une photo, d’une biographie et de la présentation de quelques œuvres, un auteur qui nous tient à cœur (oui, oui, un chouchou ! Je vois que vous suivez !) et ce, dans le but de découvrir et peut-être d’explorer d’autres univers au travers des présentations de chacun.

Mon Chouchou du mois n’est autre que le grand (au propre comme au figuré) Harlan Coben ! Une institution pour moi, et je pense pour beaucoup d’autres lecteurs…

Un mot sur l’homme, un mot de l’auteur :

coben11« C’est un cliché, mais un livre peut naître de n’importe quoi. Le plus difficile, c’est de reconnaître l’idée qui peut fonctionner et de développer cette idée pour en faire une histoire crédible. Une idée ne fait pas une intrigue. Une idée ne fait pas un roman. La transformer en histoire, c’est là que le vrai travail commence. »

Harlan Coben est né en 1962 dans le New Jersey, où il vit toujours, avec sa femme et leurs quatre enfants, mais aussi leurs deux chiens, qu’il met régulièrement à l’honneur sur son compte Instagram ! Il est diplômé en sciences politiques (notons que l’un de ses camarades de fac n’était autre que Dan Brown !) et a un temps travaillé dans l’industrie du voyage. Il se met à écrire en 1995 et depuis, il a été surnommé « Le maître de vos nuits blanches ». Côté USA, il a été récompensé par trois prix majeurs de la littérature à suspens : le Edgar Award, le Shamus Award et le Anthony Award.

En 2003, « Ne le dis à personne », son premier roman traduit en français, est élu prix du polar des lectrices de « Elle ». Les succès s’enchaînent alors : Disparu à jamais, Une chance de trop, Juste un regard, Innocent, Promets-moi, Dans les bois, Sans un mot, Sans laisser d’adresse, Faute de preuves, Sous haute tension, Ne t’éloigne pas, …

18674312

« Ne le dis à personne » fait l’objet d’une adaptation cinéma menée de main de maître par Guillaume Canet en 2006, qui distribue les rôles principaux à François Cluzet et Kristin Scott-Thomas.

bm_CVT_Ne-le-dis-a-personne_1350Ne le dis à personne, c’est cette histoire (résulé Babelio) : « Pédiatre, David Beck exerce dans une clinique pour le compte de Medicaid, structure sociale qui prend en charge les pauvres sans couverture sociale. Il aime son métier et l’exerce avec passion.

Mais sa vie a été brisée lorsque son épouse, Elizabeth, qu’il connaissait depuis l’enfance, fut assassinée par un tueur sadique qui marquait ses victimes au fer rouge.

Huit  ans après ce drame, il reçoit un étrange e-mail codé dont la clé n’était connue que de lui-même et d’Elizabeth. Abasourdi, David essaie de se souvenir des détails qui entourèrent l’assassinat de sa femme, dont le propre père, officier de police, identifia formellement le corps. Impatient, il guette le prochain message qui lui donne rendez-vous le lendemain.

En cliquant sur un lien hypertexte, il découvre alors le site d’une caméra de surveillance de rue et dans la foule, il voit, stupéfait, passer Elizabeth qui le regarde en articulant : Pardon, je t’aime…  »

une-chance-de-trop-1474882362Côté petit écran, on retiendra la série télévisée diffusée en 2015 sur TF1 avec Alexandra Lamy à l’affiche, l’adaptation d’ « Une chance de trop », dont voici le résumé (issu de Babelio) : « La vie de Marc Seidman, chirurgien plastique dans une banlieue paisible de New York, bascule le jour où il s’écroule dans sa cuisine, touché par deux balles de revolver. Lorsqu’il se réveille douze jours bm_33921_1619320plus tard à l’hôpital, il apprend que sa femme a été tuée au cours de l’agression et que Tara, sa petite fille de six mois à peine, a disparu.
Une demande de rançon lui parvient bientôt. Malgré ses réticences, Marc prévient la police et réunit les fonds. Malheureusement, la confrontation échoue : les ravisseurs s’emparent des deux millions de dollars et disparaissent dans la nature.
Désespéré, il se lance alors dans une lutte acharnée pour retrouver sa fille, aidé par Rachel Mills, son amour de jeunesse, ancien agent du FBI…
 »

sous-haute-tensionDe mon côté, je découvre Harlan Coben très tardivement, à la sortie de « Sous Haute Tension » aux éditions France Loisirs, en 2011. Dans ce roman, je fais la connaissance du duo de choc, Myron & Win, personnages récurrents de la série « Myron Bolitar ». A comparer aux autres romans dits « indépendants », la série qui met en scène l’agent sportif Myron Bolitar apporte une touche d’un humour qui n’est pas sans rappeler le climat de « L’Arme Fatale », vous vous souvenez, ces films avec Mel Gibson et Dany Glover ? Le rythme est intense, les histoires bien ficelées et les rebondissements incessants, mais avec ce côté désopilant que j’adore, en lecture comme en télé ! Pour revenir à moi donc (ben oui, c’est mon espace ici, je parle donc de moi… Haaaa, narcissisme, quand tu nous tiens !!) Oui, bref, pour revenir à moi et mon « histoire » avec Harlan, 2011 et la découverte de ce « Sous Haute Tension » fut le point de départ d’une orgie littéraire ! J’ai tout acheté et tout lu qui porte le nom d’Harlan Coben en couverture ! J’ai rêvé d’avoir Windsor Lockwood troisième du nom comme meilleur ami, j’ai rêvé qu’on m’aime avec autant de force que David Beck aime Elizabeth, même huit ans après sa mort… J’ai été Cobenophage (comment ça, ce mot n’existe pas ?? Et le « petit Nath illustré » alors, tu connais pas ??) pendant quelques mois !! J’ai découvert que Coben a des mégas fans (dont je suis) et des mégas détracteurs qui, avant tout, lui reprochent de souvent baser ses histoires sur des secrets, des pans de vie cachés. Moi, j’ai envie de dire que, même si l’approche peu parfois sembler la même, les développements sont toujours inédits.

Voyez mes chroniques de « Intimidation» et de « Double Piège».

J’ai eu un grand regret jusqu’ici : depuis 2011, Coben n’avait pas écrit de suite à la saga Myron Bolitar, par contre, il a sorti une trilogie en littérature jeunesse qui met en avant le neveu de Myron, Mickey Bolitar. J’ai lu (et chroniqué) les deux premiers tomes :    « A découvert » et « A quelques secondes près». L’avantage de cette saga jeunesse étant de pouvoir partager avec nos ados nos plaisirs de lecture !

Pour clôturer mon pamphlet Cobenien (oui, je vous renvoie au « petit Nath illustré »), je dirais que j’ai adoré lire dans une de ses interviews que Mary Higgins Clark fut l’une de ses inspirations, quand on sait que c’est elle qui m’a donné le virus des romans policiers !

J’aime Coben parce que ses livres se lisent vite, parce qu’il est souvent un peu moralisateur, parce que ses intrigues sont toujours bien travaillées mais que ses personnages ne sont pas toujours des modèles de droiture. J’aime Coben parce qu’il est généreux, j’aime Coben parce qu’il est bon, et puis c’est tout ! Alors si vous ne connaissez pas Myron & Win, Big Cindy & Esperanza, il est grand temps pour vous de partir à leur rencontre, d’autant qu’en octobre 2018, un nouvel opus de leurs aventures sera dans les rayons de nos librairies !!!

Je termine en vous présentant un petit bout du « Coin Coben » de ma bibliothèque, ainsi que la dédicace qu’il m’a faite lorsque j’ai eu le grand plaisir de le rencontrer à la foire du livre de Bruxelles ! Foire du livre où Ludo, du blog « Prends un livre et détends-toi», a, lui, eu la chance de pouvoir le rencontrer le temps d’une interview que je vous invite à découvrir : Interview – Harlan Coben. A bientôt pour un nouveau Chouchou à l’honneur !

18 réflexions sur “Harlan Coben à l’honneur

  1. Cette chronique est… Wahou ! Quel amour se dégage de tes mots… Tu m’as donné envie de me replonger tout de suite dans un de ses livres 🙂 J’adore, j’adore, j’adore !!!
    Harlan Coben à l’honneur et sous les projecteurs, éblouit de son talent 🙂

    J’ai appris aussi deux choses :
    1. Dan Brown et Harlan Coben : camarades ! Truc de fou ! C’est top… La formation devait être génial vu les deux auteurs talentueux qui en ressortent
    2. La série « Une chance de trop » est issue d’un de ses livres ! Je ne savais vraiment pas et du coup, ça me donne envie de la regarder !

    Merci pour cette magnifique chronique et pour ta participation 🙂 Je l’insère de ce pas sur mon article. A bientôt !!

    Aimé par 1 personne

    1. Merciiiii !!! Ça fait plaisir à lire ! Oui c’est sûr, je l’adore ! Ho moi aussi j’ignorais qu’ils étaient camarades mais franchement j’adore ton idée d’auteurs à l’honneur parce qu’en faisant mes recherches, j’apprends aussi des choses ! Ce sont les seuls articles que je rédige en plusieurs jours pour prendre le temps et valider mes sources… et d’ailleurs j’ai déjà ma petite idée du prochain 😉. Encore merci pour ton joli commentaires qui me récompense grandement 😊

      Aimé par 1 personne

      1. Et c’est un plaisir de les lire, du coup, ça me ravie aussi et me récompense pour cette idée de RDV. Pour ma part, c’est pareil je prends plaisir à faire des recherches et quand, je vois des articles comme les tiens, je suis comblée !!! Merci à toi et hâte de lire ton prochain auteur chouchou 😉
        Je vais mettre en avant le RDV sur ma page d’accueil très prochainement, peut-être même dans l’après-midi si j’ai le temps (après ma torture de révision pour les partiels…!)

        Aimé par 1 personne

  2. Ping : « Frédéric Beigbeder  à l’honneur #2 – Avril | «Le Rest'o Littéraire

  3. Chrisouille

    Promis juré, Je vais commencer la série Bolitar – en référence à nos discussions lors de notre virée à la foire du livre mais après avoir terminé ma PAL qui est déjà très longue grâce à toi 😂😂😂

    Aimé par 1 personne

    1. Moi ??? 😇 vois pas du tout de quoi tu parles… 😂 haaa sérieux si tu pouvais partager ma passion pour Myron & Win ! Je suis sûre que si tu commences la série, à la prochaine file d’attente pour une dédicace d’Harlan, tu ne feras pas juste la file pour ta vieille copine parce que tu voudras ton autographe aussi ! 😎 Bizz ma Chrissouille !

      J'aime

  4. Ping : C’est ma tournée ! #2 – Prends un livre, et détends-toi

  5. Ping : Récap’ « Auteurs  à l’honneur #2 – Avril | «Le Rest'o Littéraire

  6. Ping : « Sans défense » – Harlan Coben  – Mes Lectures du Dimanche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s