« La Carrière du Mal » – Robert Galbraith

Lu en : juillet 2017

9782253086536-001-TBonjour les livrophages ! (Ou livropathes ?) Aujourd’hui, c’est le troisième volet de la saga des enquêtes de Cormoran Strike que je termine sous ce beau soleil de dimanche… (Oui, je vous entends dans le fond dire : « Mais on n’est pas dimanche !! », c’est juste que j’ai écrit dimanche et publié lundi… Ouais, je pinaille…) Bref, revenons-en à nos moutons… Ou plutôt à nos psychopathes, parce que dans ce livre, c’est une belle brochette qu’on nous sert !

Bien ! Je suppose que ce n’est plus un secret pour personne que derrière Robert Galbraith se cache la talentueuse J.K. Rowling, la maman du petit Harry ? Et bien cette fois, Robert est le papa du grand Cormoran !

Cormoran Strike est un vétéran de la Brigade spéciale d’investigations de l’armée (britannique) qui a perdu une jambe en Afghanistan. Recyclé depuis en détective privé, ce colosse un peu enrobé est un vrai pro des enquêtes, les précédentes lui ayant mis à dos quelques stars de la police londonienne qui coopèrent difficilement avec lui depuis… Il est aidé d’une charmante jeune femme, Robin, qui a commencé par être sa secrétaire et semble en passe de devenir son associée. Oui oui, un homme, une femme… Détrompez-vous ! Robin est sur le point de se marier ! Fiancée depuis le premier tome, ce troisième volet sera celui de la concrétisation de son union avec Matthew… Enfin, normalement… (rire sadique… Non mais si vous croyez que je vais spoiler !!)

J’avais découvert cette équipe de choc avec « Le ver à soie », qui est le tome deux (ma chronique ici) et que j’avais beaucoup aimé. Le tome un, que j’ai lu plus tard m’avait un peu refroidie ! Je l’avais trouvé long et indigeste (mon avis ici). Ce troisième volet me réconcilie avec Robert, même si le livre souffre encore de quelques longueurs. Dans Harry Potter, c’est une richesse que cette plume volubile de J.K. Rowling, car elle nous décrit un univers totalement étranger à ce que nous connaissons, et nous engloutissons les détails avec bonheur. Dans un thriller par contre, je trouve parfois cet aspect de son écriture assez lourd. Néanmoins, ce troisième opus est brillant. Brillant parce que, comme annoncé, le Mal se décline à toutes les sauces, et pour ceux qui me connaissent, j’adore ça. Brillant aussi parce qu’on lève pas mal de voiles sur les passés de Strike et de Robin, nos deux héros. Cela les rend encore plus attachants.

En résumé, alors que la notoriété acquise par l’agence de Strike commence enfin à rapporter un peu d’argent à nos deux comparses, Robin reçoit au bureau un étrange colis… Étrange ? Ou plutôt glauque ! En effet, c’est une jambe qu’on vient de lui livrer… Visiblement, c’est Strike qui est visé. Quelques détails macabres prouvent que le tueur en connait un rayon sur lui et qu’il lui en veut personnellement… Avec un passé comme le sien, il est évident que Strike a dû se mettre à dos quelques sinistres fêlés… La carrière du Mal est un plongeon dans les souvenirs de Strike, qui contiennent probablement l’identité du tueur… Épaulé par une Robin que l’on découvre plus forte que jamais, Strike parviendra-t-il à arrêter les massacres qui s’enchaînent et, par la même occasion, à sauver son agence qui souffre de la funeste publicité que la réception d’une jambe lui a apportée ?

Je vais conclure en ajoutant qu’en fond sonore de toute cette histoire, Robert Galbraith nous a servi du Blue Öyster Cult, et c’est exactement le genre de fond sonore que j’affectionne ! Mais comme je suppose qu’à l’instar de Robin dans le roman, certains d’entre vous ne sont pas plus qu’elle réceptif à l’évocation du célèbre morceau Don’t Fear The Reaper, je vous propose une petite mise à niveau, ou un beau souvenir pour les connaisseurs ! (Merci YouTube !!)

Voilà pour aujourd’hui ! Bonne semaine livresque à tous !

5 réflexions sur “« La Carrière du Mal » – Robert Galbraith

  1. J’avoue, je n’ai pas accroché au tout premier de cette série ! m^me s’il a été lu très rapidement, du coup je ne suis plus les enquêtes de Cormoran m^me si le personnage, il est vrai est très bien réussi et trouvé.
    Et puis J.K. Rowling n’a pas besoin de moi pour ce faire connaître. Alors je préfère laisser la place à de jeune auteur moins connus forcément.
    mais merci miss Nath pour ce beau retour de lecture !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s