« Sans elle » – Amélie Antoine

Lu en : Janvier 2018

SansElle.jpg

J’ai découvert Amélie Antoine avec son « Fidèle au poste » (mon avis ici) que j’avais beaucoup aimé par la totale surprise réservée par l’intrigue. Cette fois, c’est par son compte Instagram que j’ai eu connaissance du projet commun qu’elle menait avec Solène Bakowski : un même début, un simple événement qui change et voilà la famille Simoëns bouleversée soit Sans Elle, soit Avec Elle

J’ai pris la décision de commencer par « Sans Elle » puisque j’étais déjà confiante dans la plume d’Amélie Antoine. Enfin, confiante dans son écriture mais très méfiante dans ce qu’elle pourrait infliger aux héros… et croyez-moi, avec elle, on n’est jamais assez sur ses gardes !

« Sans Elle », c’est une tragédie qui commence de la manière la plus banale possible : Il y a papa et maman, et les jumelles Jessica et Coline. Quand Coline fait une bêtise l’après-midi du 14 juillet, c’est avec une sévérité relativement exagérée que sa mère, excédée, décide de priver sa fille du feu d’artifice annuel. Elle partira seule avec Jessica, Coline restera avec son père. Sauf qu’à son retour, Patricia a perdu Jessica… En un quart de seconde, alors qu’elle l’a autorisée à aller quelques mètres plus loin seulement prendre un collier lumineux, elle la perd de vue.

C’est l’angoisse qui monte… les secondes, les heures, les jours passent. Les parents anéantis ne partagent pas leur angoisse avec la jumelle restante qui s’est réveillée le lendemain pour la première fois en 6 ans sans sa jumelle.

Sur cette base, Amélie Antoine va nous placer en spectateurs du quotidien de cette famille anéantie, partagée entre la renonciation de l’un et l’acharnement de l’autre avec en point central cette petite fille qui grandit sans sa moitié et qui s’efforce de rester transparente pour ne pas gêner ses parents dans leur quête désespérée de réponses.

Et là où tous les avis convergent pour condamner les réactions disproportionnées de la mère, moi j’ai souffert avec elle… Comment se pardonner à elle-même d’avoir égaré son enfant ? Comment survivre à la culpabilité que lui renvoie le regard des autres ? J’ai pesté contre son mari qui, s’il est normal qu’il finisse par céder au barrage de ses émotions qui désigne pour fautive celle qui a lâché la main de leur fille, m’a semblé abandonner trop facilement.

La fin… cette fin… bien sûr, c’est là le talent d’Amélie ! Mais il me reste tant de questions !

Moi qui n’ai pas de cœur (c’est bien connu !), j’ai été engloutie par la terreur et le chagrin de cette famille qu’un instant de distraction a plongée dans l’horreur. Mais nous, lecteur, pouvions nous échapper de cette ambiance étouffante en posant le temps d’une trêve ce livre pour reprendre nos vies. Mais chaque réouverture nous replongeait dans les méandres du chagrin et de l’incertitude.

Comme avec « Amelia » (mon avis ici), c’est mon quotidien de mère qui m’est revenu en pleine figure comme un boomerang. Demander à mes enfants s’ils n’ont jamais eu a subir un coup de colère étrangement disproportionné, regardez votre conjoint que vous aimez tant et jurez que vous le pardonneriez d’avoir « perdu » votre enfant ???

Et dans un second temps, ado à l’époque tragique où les corps de Julie et Mélissa ont été retrouvés, ce n’est pas à Patricia et Thierry, héros de fiction, que je pense. C’est aux familles Lejeune et Russo qui les ont attendues dans la même angoisse que celle qu’Amélie Antoine a mise en scène.

Bref, c’est un roman arc-en-ciel d’émotions. Dommage que les couleurs de cet arc-en-ciel pleurent et se confondent pour nous livrer une histoire des plus sombres…

Je vais mettre un peu d’espace entre les Simoëns et moi avant d’enchaîner sur « Avec Elle », dont je ne suis pas sûre qu’il soit plus rayonnant ! Mais j’y viendrai, sans aucun doute, pour saluer ce beau projet qui, je peux au moins l’affirmer pour 50%, a été rondement mené !

13 réflexions sur “« Sans elle » – Amélie Antoine

  1. Ping : « Une bonne intention » – Solène Bakowski – Mes Lectures du Dimanche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s