« Possession » – Paul Tremblay

Lu en : Septembre 2018

possession

Helloooooo et happy Halloween ! Pour l’occasion, j’ai mis au chaud mon petit retour sur « Possession« , petite lecture de saison… Les thrillers, j’aime bien, mais je suis plus timorée lorsqu’il s’agit de réellement me faire peur… Bon, ok, ça ne colle pas à 100% puisque j’aime beaucoup Stephen King, mais il est, comme dit l’adage, l’exception qui confirme la règle ! Niveau film, c’est encore pire ! Je déteste tout ce qui touche au genre, de près ou de loin ! Pourtant, « Possession » m’a attirée d’emblée ! D’abord, parce que le King mentionne sur la couverture : « Possession m’a vraiment fait trembler. Et sachez que pour me faire peur, il faut se lever de bonne heure. » Ouais… Alors soit le King a besoin de sous, soit il vieilli et devient trouillard comme une fillette de quatre ans ! (oups, vous sentez venir l’avis pas trop convaincu ???). Une fois le livre en ma possession (ho le jeu de mots pourri…), j’ai mis beaucoup de temps à me décider à le lire, simplement parce que les avis étaient très divergents ! Mes prescripteurs habituels étaient soit émerveillés, soit dégoûtés ! Du coup, j’ai attendu une période propice à l’ouverture d’esprit : mes vacances ! Hé oui, sous le soleil grec, entourée de décors époustouflants, je suis vraiment plus réceptive !

Ben pas assez, semble-t-il !

Bon, trêve de blabla, entrons dans le vif du sujet ! La famille Barrett ne va pas très bien… Papa Barrett a perdu son job, Maman Barrett aime bien boire un coup, et Marjorie Barrett, l’aînée, commence a donné des signes de schizophrénie qui, tout doucement, s’accompagnent de phénomènes du genre… paranormaux ! Entre Maman Barrett qui veut s’en référer à la Science (mais les séances psy coûtent cher !) et Papa Barrett qui veut s’en remettre à l’Eglise (ha ouais, c’est gratos !), la famille est dans l’impasse… C’est alors que papa Barrett a la lumineuse (et enrichissante !) idée de faire de leur histoire un show de télé-réalité !

L’histoire est contée par Merry, la petite sœur de Marjorie, à une journaliste, bien des années plus tard. Elle délivre l’histoire telle qu’elle l’a vécue avec ses yeux d’enfant, son œil cependant biaisé par les nombreux visionnages des émissions de l’époque. Entrecoupé d’article d’un blog dont la vocation est de tourner en ridicule l’émission consacrée à la famille Barrett, je trouve regrettable que chaque élément susceptible de provoquer un commencement de frisson soit disséqué et comparé aux meilleures scènes de cinéma du genre ! Franchement, ça casse l’ambiance et le rythme ! On en est presque à lire un documentaire !

Bref, ça ne l’a pas fait du tout avec moi ! Je n’ai ni eu peur, ni frissonné ! Je me suis ennuyée ferme, avec une pressante envie d’arriver au bout, mais seulement pour pouvoir passer à autre chose !

Cependant, tout n’étant pas à jeter, je noterai les événements positifs suivants : la narration de Merry, enfant à l’époque des faits, est bien menée ! L’erreur de certains auteurs est de coller des pensées ou des propos adultes à leurs personnages enfants, ce ne fut pas le cas ici, et c’était donc très crédible ! Ensuite, malgré tout, la fin a sérieusement rehaussé le niveau, heureusement, car cela m’a un peu enlevé la sensation d’avoir perdu mon temps ! En gros, il y avait du potentiel mais trop d’erreurs (longueurs, intervention du blog pour disséquer les scènes, leur enlevant tout le naturel) qui ont bloqué ma lecture.

Bon, même si c’est Halloween, ce n’est pas aujourd’hui que je vous ferai frissonner !

Cependant, comme je ne me reconnais aucune légitimité pour juger seule de la qualité d’un livre, je vous invite à lire les avis de mes prescripteurs (ci-dessous) et, si le cœur vous en dit, à vous faire votre propre opinion, car tout le monde sait qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même !!!

Ce qu’ils en ont pensé :

19 réflexions sur “« Possession » – Paul Tremblay

    1. Ho je n’attends pas de retour, rassure-toi ! Mais vu mon avis assez négatif, j’avais vraiment envie de pouvoir rester objective et inciter à relire vos critiques me semblait une bonne idée ! Je me sens toujours coupable de « dénigrer » un livre, alors je veux attirer l’attention sur le fait que tout ça reste très subjectif !

      Aimé par 1 personne

  1. Je rejoins complètement cette chronique qui a beaucoup de points communs avec la mienne même si, de mon côté, j’ai été encore plus dure. Ce livre est pour moi une arnaque. Le contenu du livre ne reflète pas le résumé et ce livre n’est pas fait pour faire peur. Quant aux citations et autres incitations à l’achat… sans commentaire 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Intriguée par ton commentaire, je suis allée lire ta chronique et effectivement, nos analyses sont assez similaires, si ce n’est que de mon côté, peu habituée au genre, j’ai été franchement surprise par la fin ! Mais apparemment, c’est mon état de « novice du genre » qui l’a permis !
      Tu permets que j’ajoutes ton lien dans l’article ?
      Pour ce qui est de pousser à la vente, ça fait déjà deux fois que je me fais avoir par un éloge du King, je deviens méfiante maintenant !

      Aimé par 1 personne

  2. Olala, ça me semble être finalement moyen ce roman ! J’avais lu la critique de Stelphique qui m’avait donné envie, mais je préfère toujours laisser du temps avant de me jeter sur un livre… On dirait que j’ai bien fait. Comme toi, je pensais que l’on frissonnerait plus… Mais si cela ne fait même pas peur, que tu as carrément la sensation de documentaire tant le rythme est cassé, autant passer son chemin.^^

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s