« Le mangeur de livres » – Stéphane Malandrin

Lu en : Janvier 2019

le mangeur de livreVoici venue l’heure de mon tout dernier retour de lecture du Prix Première ! Cette dernière lecture clôturait la deuxième sélection et, petit scoop de jurée, il n’est pas passé loin d’être le Prix Première 2019 !

Je vais essayer d’être la plus objective possible en vous parlant de ce roman qui, malgré le très très grand enthousiasme de beaucoup de mes « collègues » jurés, ne m’a pas conquise. Voilà, c’est dit, et c’est étrange, mais ça me désole de l’écrire ! Car j’aurais vraiment adoré rejoindre l’engouement (presque !) général autour de ce titre.

L’histoire se déroule à Lisbonne à la fin du XVe siècle, avant l’invention de l’imprimerie. Par une rocambolesque coïncidence, Adar et Faustino naissent le même jour et sont élevés ensemble. Toujours occupés à courir les rues de mauvais plans en coups foireux, les deux gamins se retrouvent un jour prisonniers d’un prêtre terrifiant qui veut les obliger à lire ! Je vous passe les détails mais, pour s’en sortir, Adar finit par dévorer un codex ensorcelé. Une fois libre, Adar se métamorphose en « Mangeur de Livres », entraînant son frère d’armes dans une série d’explorations carnassières durant lesquels Adar dévore les plus précieux codex qui soient, au grand dam des villageois qui se mettent à le traquer.

Bon. Je n’ai pas lu Rabelais. Du coup, pour moi, une série d’énumération se succédant à une autre est un ennui total et pas un clin d’œil savamment orchestré. Bémol number one. Les histoires qui décrivent la vie en 1400 et des poussières ne m’intéressent absolument pas, je déteste l’ambiance et le décor, que ce soit en roman ou à l’écran ! Bémol number two. Et si j’accepte volontiers que le King me livre des explications loufoques à des faits inhumains, j’ai du mal avec toute autre forme de folie surnaturelle gratuite. Bemol number three.

Voilà. Ce qui fait le bonheur des uns fait l’incrédulité des autres, et malgré toute mon envie de ressentir positivement les envolées lyriques qui sont le fruit de dix ans de labeur pour Stéphane Malandrin, je suis au regret d’admettre que je suis passée complètement à côté !

Pourtant, je peux vous garantir que ce livre a régalé (et vous m’excuserez le jeu de mots pourri…) de nombreux lecteurs ! Alors si Rabelais ne vous effraie pas et que les rues poisseuses du XVè siècle sont capables de vous charmer, foncer à la suite de ces deux garnements pour vivre une expérience hors du commun où la littérature est la nourriture de l’esprit, au sens propre !

Pas encore convaincu de le lire ? Peut-être que la chronique du Livre d’Après sera plus efficace ! Passez donc la lire ici !

16 réflexions sur “« Le mangeur de livres » – Stéphane Malandrin

    1. C’est clair et même si ça m’ennuie toujours d’être négative parce que malgré tout il y a un énorme travail d’auteur, je me suis promis d’être toujours honnête dans mes retours. Mais ça reste un avis personnel, juste un point de référence pour les lecteurs qui sont généralement d’accord avec mes avis 😏

      Aimé par 1 personne

  1. Wow, effectivement, vos deux critiques sont enthousiastes !!! Par contre, il ne me semble pas avoir lu quoi que ce soit de Rabelais et les énumérations risquent de me gêner… Autant ton bémol number two peut passer, le trois m’effraie, car ça dépend comment c’est traité… Pour l’instant, malgré le fait qu’il soit passé à côté du prix, je ne pense pas m’y pencher… :s

    Aimé par 1 personne

  2. Stéphane Malandrin

    Ho ho ! Très intéressant votre blog, et merci de votre franchise, merci de votre lecture, et merci de votre avis. Le livre plaît à certaines, à certains, déplaît à d’autres, et c’est bien naturel !

    Je ne m’en plains pas, bien au contraire.

    Au fait, je serai à Namur chez Point Virgule le 3 mai à 20h.

    Pour celles et ceux qui veulent en savoir davantage, je serai ravi de vous rencontrer et de discuter avec vous.

    Y compris celles et ceux qui n’ont pas aimé mon livre !

    Merci encore de m’avoir lu, et c’est déjà beaucoup, vus les bémols number One, Two et Three.
    Stéphane Malandrin

    Aimé par 1 personne

    1. En m’engageant dans le prix première, il me semblait tout à fait logique de prendre le temps de lire chaque livre, et je pense que c’est effectivement normal que ça ne puisse pas plaire à tout le monde. En démarrant ce blog, je me suis également promis de toujours être honnête, mais j’ai et aurai toujours énormément de respect pour les auteurs et le fait qu’un livre ne me plaise pas n’en fait pas pour autant un mauvais livre, que du contraire ! La meilleure preuve étant que votre mangeur de livre et écorces vives étaient les deux derniers livres à départager lors de notre vote !
      Merci à vous d’être passé par ici, et en espérant quand même vous donner quelques envies de lectures 😉
      Et en espérant pouvoir échanger un jour avec vous de vive voix !
      Et encore félicitations pour votre sélection au prix première !

      J'aime

  3. Ping : Prix Première 2019 – Mes Lectures du Dimanche

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s