Lecture Commune de Christel & Nath #7 :« À vif » – René Manzor

À vif par Manzor

Il y a parfois des livres qui passent tellement souvent devant nos yeux qu’on finit par avoir vraiment l’impression qu’ils nous appellent… Alors comme chacun le sait (et ce n’est pas Oscar Wilde qui me contredira) le seul moyen de se délivrer d’une tentation, c’est d’y céder ! Et si j’avais éventuellement mauvaise conscience, un petit tour du côté de ma binômette m’a rassurée rapidement ! Dans la #teamirrécupérables, on se soutient mutuellement ! En plus, hop hop hop, un craquage commun est synonyme de lecture commune ! C’est pas génial, ça ?

Alors, on en pense quoi, chez les irrécupérables ?

L’avis de Christel

C’est reparti pour un retour de LC avec ma binômette Nath sur « À vif » de René Manzor. Mais que dire à propos de ce livre ?
Qu’il m’a tellement pris aux tripes que j’ai du mal à coucher mon ressenti sur papier. Oui, il réunit tous mes ingrédients fétiches, et même plus, pour en faire une bonne (même très bonne) lecture. Une chouette équipe de flics soudée avec une pièce rapportée venant de l’hôpital psychiatrique, des meurtres horribles, re-oui j’aime ça, mais là il s’agit de jeunes filles brûlées vives ce qui, même pour moi qui suis une psychopathe assumée 😉, m’a bien secouée pendant la lecture. René Manzor nous entraîne avec lui et surtout avec son duo de choc : la super nana, maman solo et flic hyper compétente à laquelle on ne peut que s’attacher et l’ex-flic atteint de troubles obsessionnels délirants pour lequel, malgré son sale caractère, on ne peut qu’éprouver de l’empathie et qui nous entraîne dans ses délires. Ajoutez à ça de nombreux personnages secondaires et des mises en situation foutrement bien décrits et vous aurez le résultat d’une recette qui ne peut que prendre et qui se termine par une fin époustouflante dont je ne peux bien évidemment pas vous parler ici 😊.
En résumé… foncez, ce livre est une pépite qui se lit d’une traite. Et, petit bonus, une fois la lecture terminée, on se rend compte que l’auteur nous oblige à nous poser tout un tas de questions et à refaire l’histoire dans notre petite tête, ce qui nous donne l’impression de relire ce livre une deuxième fois sous un tout autre œil.

Mon avis

« À vif », ça commence comme un policier classique : un super flic décide d’enfin prendre des vacances en famille pour sauver un mariage à la dérive, mais à l’heure du départ, est appelé sur un homicide. Classique, comme je le disais… Cependant, les variantes apportées par René Manzor sont particulières : le super flic est une femme, maman de surcroît. Je dirais même une super maman, si l’on s’en réfère aux échanges totalement savoureux avec ses enfants. Hormis le fait qu’elle soit un bourreau de travail, elle n’est ni alcoolique ni mère démissionnaire, ça fait déjà un bon changement ! Et pour ce qui est de l’homicide, il est loin d’être banal… Car dans le village de Gévaugnac, un taré brûle des jeunes filles sur un bûcher ! Si c’est la première fois que notre héroïne, Julie, se confronte à « l’Immoleur », celui-ci a déjà sévi par le passé. À l’époque, Novak Marrec (les connaisseurs apprécieront le clin d’œil) s’était voué corps et âme à l’enquête, s’y était cassé les dents et plus encore, car aujourd’hui, il est interné en hôpital psychiatrique. Pourtant, quand l’Immoleur reprend du service, Novak se remet en selle.

Et là, toute la subtilité de l’auteur nous entraîne d’un bout à l’autre du livre à un rythme intense, sur les traces d’un psychopathe bien barré. Classique, mais efficace ! Surtout quand se pointe un final en apothéose qui donne presque envie de reprendre la lecture du début « en sachant » !

Niveau écriture, rythme, approfondissement des personnages, un sans-faute pour moi. Niveau intrigue, j’avais eu le nez fin en ce qui concerne l’identité de l’Immoleur, mais (et ce sera mon seul bémol) j’ai regretté une explication sur les motivations du coupable un peu trop expéditive à mon goût, même si l’essentiel de la surprise que nous réservait l’auteur résidait ailleurs.

En conclusion, un policier classique pas si classique, mais parfaitement réussi !

15 réflexions sur “Lecture Commune de Christel & Nath #7 :« À vif » – René Manzor

  1. Ping : René Manzor – A Vif | Sin City

  2. Ping : A vif – René Manzor – L'Oeil Noir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s