Lecture Commune de Christel & Nath #2 :« Le sang des Belasko » – Chrystel Duchamp

Lu en : Décembre 2020

Le sang des Belasko par Duchamp

Si j’ai découvert Chrystel Duchamp (qui nous livrait ses coups de cœur ici), c’est grâce à Christel, mon binôme du polar. Elle m’avait prêté « L’art du meurtre« , son premier roman, que j’avais beaucoup apprécié. La sortie de son petit nouveau était une occasion pour Christel et moi de réitérer l’aventure « Lecture commune ». Alors, étions-nous sur la même longueur d’onde pour ce titre encore ?? Roulement de tambour……….

L’avis de Christel

Quand Nath m’a proposé une LC pour la sortie du nouveau livre de Chrystel Duchamp, j’ai tout de suite accepté. J’avais adoré son premier, « l’Art du meurtre », un bon vrai polar comme je les aime. Cependant, avec « Le sang des Belasko », Chrystel Duchamp nous emmène dans un autre genre, le thriller qui, a priori, est moins mon kif. Belle erreur de ma part, car une fois ce huit-clos familial entamé, je n’ai pas pu m’arrêter et j’ai dévoré ce livre en deux soirées. J’ai immédiatement été happée par l’histoire qui nous est racontée par…la maison des Belasko. La fluidité de l’écriture et la profondeur des personnages font que l’on vit ce drame familial à côté des protagonistes, pour arriver au final auquel bien évidemment on ne s’attend absolument pas. Bref, vous l’aurez compris, ruez-vous sur ce bouquin, c’est une vraie pépite.

Mon avis

Il n’est pas rare, de nos jours, d’être membre d’une famille dysfonctionnelle. Et croyez-moi, j’ai de l’expérience dans le domaine ! Au mieux, lors des dîners de famille, tonton Machin se prend la tête avec tata Truc pour cause de divergence politique, ou pire, parce que tata Truc lui a volé son doudou quand il avait quatre ans. Au pire, il n’est même plus possible de réunir dans une seule et même pièce deux membres d’une fratrie. Chez les Belasko, on se trouve plutôt avec un mélange de tout ça, sauf que pour les cinq enfants Belasko, aujourd’hui, l’heure est plutôt à la trêve, car ils viennent tout juste de perdre leur père, décès qui suit de six mois à peine celui de leur mère. Ainsi, voici les frères et sœurs réunis autour de la table familiale dans leur maison d’enfance, surnommée la « Casa Belasko ». C’est le moment de découvrir la lettre qu’a laissé leur père à leur intention ; lettre dans laquelle il prétend que le décès de leur mère n’était pas le fait d’un suicide, mais bien la conséquence d’un meurtre. Le premier choc passé, chacun va se retrancher derrière ses vieilles rancœurs et la colère envenime la situation. Et nous voilà pris au piège d’un huit clos angoissant, à traverser une nuit tragique au côté d’une famille désunie.

Le coup du huit-clos, des frères et sœurs brouillés depuis des lustres forcés de s’expliquer, dans un domaine retranché, mis face à une réalité qui les désarçonne. Oui, ça pourrait sentir le déjà-vu. Et pourtant ! Pourtant, Chrystel Duchamp a pris une assurance et une puissance dans sa plume qui rendent ces lignes incroyablement addictives, et le lecteur en est réduit à tourner les pages avec frénésie pour arriver à une fin magistrale… Au-delà de la puissance des mots, l’auteur a insufflé une âme à un personnage des plus atypiques : la « Casa Belasko », qui ouvre le roman par ses pensées les plus intimes.

Il y a un bond immense dans la maturité d’écriture de Chrystel Duchamp, qui nous revient ici avec un roman totalement différent du premier mais non moins immersif, voire même beaucoup plus !

Pas de doute, c’est un immense coup de cœur !

23 réflexions sur “Lecture Commune de Christel & Nath #2 :« Le sang des Belasko » – Chrystel Duchamp

  1. Ping : Chrystel Duchamp – Le sang des Belasko | Sin City

Répondre à La culture dans tous ses états Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s