« Entre deux Mondes » – Olivier Norek

Lu en : Décembre 2017

CVT_Entre-deux-mondes_8014A l’aube naissante d’un dimanche matin, entourée des lumières scintillantes et féeriques de Noël, c’est pourtant le cœur lourd que j’ai tourné la dernière page de ce livre… Ce livre qu’on ne présente plus, tant la blogosphère en a parlé ! Et vous aurez beau chercher, nul avis négatif par rapport à cette oeuvre… Et, même si j’ai toute confiance en mes prescripteurs livropathes, le fait que l’histoire traite majoritairement de la « Jungle » de Calais me laissait un tantinet redouter de ne pas aimer ces pages…

Avant de vous livrer mes sentiments, que j’ai laissés quelques jours décanter pour ne pas me perdre dans leur tourbillon, je vais vous résumer l’histoire : Adam est un policier Syrien. Mais voilà de longs mois que les missions de la police Syrienne vont à l’encontre de ses convictions. Il se bat secrètement pour rendre à son pays la liberté. Se croyant démasqué, il lance l’opération d’évacuation de sa famille qu’il avait si minutieusement préparée… Mais, comme fuir un pays clandestinement n’est pas un parcours santé, rien ne se passe comme prévu et il doit envoyer seules sa femme et sa fille, qu’il compte vite rejoindre à Calais… Lorsqu’il y arrive, il ne les trouve pas ! Il arpente alors les artères de la Jungle, jour après jour, avec à la main leur photo et dans le cœur l’espoir de réunir sa famille. Un soir, il tire des griffes de ses violeurs un enfant muet, ce qui le met, au sein de la Jungle, dans une position délicate. Et lorsque le premier cadavre est littéralement craché par la Jungle, son instinct de flic prend le relais et il se lie avec Bastien, policier lui aussi, tout fraîchement débarqué comme lieutenant au commissariat de Calais où il s’est installé pour des raisons familiales.

Voilà pour le décor. Alors on pourrait se dire qu’Olivier Norek va se poser en moralisateur, qu’il va nous dépeindre la misère et la souffrance des migrants pour déclencher notre honte. Hé bien pas du tout ! L’auteur nous décrit une réalité. Froide, dure, cruelle, crue. Sans fioritures ni enjolivement, sans débordement d’émotions ni longs sermons. Juste des faits, et c’est justement ce qui fait mal ! Il n’essaie pas de montrer les migrants sous leur meilleur jour, il nous explique juste les rêves qui motivent leurs actions. Et si la contrebande, la violence, les trafics, les mensonges, les recrutements djihadistes sont un côté de la pièce, l’autre est fait d’espoir, de dépassement de soi, d’entraide, de protection, d’amour… Après tout, dans cette Jungle se côtoient tant de cultures différentes, tant de migrants qui, avant d’être migrants, avaient une vie, un métier, un foyer, des convictions… Finalement, cette Jungle n’est qu’un reflet de toute la noirceur et la beauté qui composent notre monde ! Il y a des voleurs, des violeurs, des traîtres cachés dans les plus belles villas à travers le monde, alors pourquoi pas là aussi ? Et cela empêche-t-il d’y trouver également des cœurs purs ?

Il y a un autre aspect à ne pas négliger : les policiers ! Ce qu’ils vivent et ce qu’ils ressentent, cette impuissance face à une réalité qu’ils ne peuvent pas maîtriser… Et qui de mieux placé qu’un flic pour donner la parole à des flics, même fictionnels ?

Tout est juste, tout est brut. N’allez pas à la rencontre de ce livre avec a priori. La plume généreuse et incisive de l’auteur vous guidera à travers ces destins croisés et brisés. C’est un véritable coup de cœur et coup au cœur que la croisée de ces Mondes, avec mention spéciale pour Kilani, dont le silence involontaire est une torture. Dès les premières pages, j’ai compris que je ne sortirais pas indemne de cette lecture. Et ce fut le cas. Je n’ai pas trouvé dans ces lignes le moyen de résoudre le « problème » (!) des migrants, juste une conviction renforcée que l’humain peut être à la fois ténèbres et lumière. Mes amis, en cette période de Noël, je veux croire que la Lumière triomphera…

CdeC

17 réflexions sur “« Entre deux Mondes » – Olivier Norek

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s